news + activités
00.00.00 - news !
00.00.00 - news !
00.00.00 - news !
00.00.00 - news !
sujets libres
Ton sujet ici ?
missions libres
C'est à venir !
shoutbox invités ♥

Partagez | 
 

 [♦] JUSTICE, JUSTE CIEL !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Personnage non joueur
Messages : 74
Points : 2
Date d'inscription : 24/04/2017
avatar
Omniscience
MessageSujet: [♦] JUSTICE, JUSTE CIEL !   Mar 13 Juin - 10:19

Vengeance ou châtiment

Rosetta pleurait encore la mort de son fils, son enfant, son trésor, son unique petit bout. Rosetta n'avait pas touché à son assiette encore, ce matin. Ce matin, elle ne semblait pas vouloir arrêter les larmes roulant sur ses joues creusées par la fatigue et la tristesse.
A l'agonie.

Lui, n'en pouvait plus. Cette vision le rongeait, cette vision le rendait malade. La voir chaque jour pleurer jusqu'à en tomber, jusqu'à n'en plus pouvoir bouger, ni n'en plus vouloir. La voir se mourir un peu plus chaque fois que le soleil se couchait et se levait. Bernie Larcass était un homme dans la détresse. Son cœur arraché hurlait encore de cette nuit où ils avaient frappé. Pourquoi son fils ? Pourquoi le lui avait-on pris ? Son enfant, son bambin, son sang. Rosetta refusait de quitter son corps sans vie, et les mouches commençaient à venir faire leur nid dans leur demi-maison restée debout, l'autre étant partie en fumée.

Bernie n'en pouvait plus. L'odeur du cadavre lui devenait insupportable, tout comme l'ambiance de mort qui régnait au sein de son foyer détruit.
Il était resté auprès de sa compagne une journée, pour lui tenir la main et pleurer avec elle. Son employeur sans coeur l'avait renvoyé pour ça.
Il n'avait pas osé l'avouer à Rosetta. Alors, chaque matin, il se réveillait dans son lit seul dans les draps, se levait et mangeait un bout de pain, seul dans la cuisine, baisait le front de son épouse au teint blafard et partait ainsi, les lèvres humides des larmes de son aimée.

Il errait en ville toute la journée, parfois il lui arrivait d'être tenté par le vol. Il avait faim. Il devait nourrir Rosetta. Il ne voulait pas la perdre elle aussi. Il avait déjà tant perdu. Mais la trouille dans les tripes lui faisait renoncer à braver la loi. Et s'il se faisait attraper, que deviendrait-elle sans lui ?

Il était la demi-journée à peine passée quant il le vit. Interdit, il se figea.
Son coeur absent s'arrêta l'espace d'un battement. Il manqua de trébucher et de tomber. Quelqu'un lui rentra dedans et s'éloigna en pestiférant, mais Bernie n'en avait cure. C'était lui.
L'homme qui lui avait volé son fils, la nuit de l'attaque de ceux qui se disaient les sauveurs de l'humanité : les rebelles.

Il ne réfléchit pas, se laissa noyer dans son chagrin et dans la haine et dans la colère et la rage, dans ses yeux, hurla à son âme de lui reprendre tout ce que cet homme lui avait dérobé. Sa vie. Son sang. Ses tripes.
Benie sortit son couteau de poche et s'élança sur le meurtrier de son enfant. Assassin. Il devait payer.

Un mouvement de foule. Des cris.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://snk-rebirth.forumactif.com
Exploration
Messages : 50
Points : 25
Date d'inscription : 02/07/2017
Age : 19

Feuille de personnage
Rang: Soldate 2nd classe.
Influence:
100/200  (100/200)
Inventaire:
avatar
Saryn Krieger
MessageSujet: Re: [♦] JUSTICE, JUSTE CIEL !   Lun 10 Juil - 1:01

Des bruits de pas pressés allaient et venaient dans les couloirs déjà bruyants. Les soldats avaient pour habitude de se lever tôt le matin et Saryn, faisant partie de ces personnes plus proches des marmottes qu'autre chose, ne sortait de son lit – non sans difficulté – que parmi les derniers. De plus, cet endroit auquel elle n'était pas familière rendait son sommeil moins réparateur et apportait encore plus de questions dans son esprit déjà troublé. Enfin, elle savait s'adapter et ne laisserait pas cette situation instable la déstabiliser davantage. La fille châtaine se prépara en quelques minutes puis quitta sa chambre temporaire. A peine un pied dans le corridor qu'elle ne se souvenait plus de la direction à prendre pour le hall de restauration et décida de suivre des officiers quelques mètres plus loin en espérant rejoindre une artère principale et se repérer de là. Depuis quelques jours, elle ainsi que ses collègues du Bataillon d'Exploration avaient été transféré dans les deux autres corps d'armée pour aider à la reconstruction des villes et à contenir les civils après la rébellion. Ne souhaitant pas se retrouver avec les Licornes, coincée à l'intérieur des cités, Saryn avait donc opté pour épauler la Garnison. Au moins, elle pouvait encore contempler l'horizon sur le Mur Rose. Néanmoins, elle n'aurait pas toujours le choix.

« Vous êtes le soldat Krieger ? Demanda un homme à l'air aigre quand elle entra dans la grande salle, ce à quoi elle répondit par un hochement de tête et il continua, Bien. Vous êtes affectée aujourd'hui au contrôle de la population avec une équipe des Brigades Spéciales et le soldat Moreau. Déjeunez vite, je vous conduirai à lui et vous irez au point de rendez-vous dès que possible. »

Saryn soupira quand l'officier se retourna et ne put voir sa déception à peine cachée. Je n'ai pas franchement envie de perdre mon temps à surveiller des gens toute la journée mais j'imagine qu'on se fiche de mon avis, se dit-elle en son for intérieur. Elle prit donc un morceau de pain et une pomme puis fit signe à ses camarades, assis autour d'une table plus loin. J'aurais plutôt préféré patrouiller avec eux. Elle rattrapa ensuite le Capitaine de la Rose.

« On peut y aller, je vais manger en chemin, lui lança-t-elle nonchalamment. »

Celui-ci cligna des yeux, visiblement surpris. Cependant, cette expression sur son visage abîmé par l'âge et les responsabilité disparue l'instant d'après quand il l'amena devant un autre homme aux cheveux couleur nuit avec un capuchon sur un œil – qu'elle devina être Moreau – et lui expliqua ensuite leur programme. Quand leur supérieur les laissa, elle salua son nouveau collègue et ils se rendirent sur le lieu de leur assignation.
Saryn ne chercha pas à engager la discussion, n'étant pas douée avec les individus de son espèce et de toute façon, son compagnon pour la journée ne semblait pas s'en déplaire. Il ne devait pas être très bavard non plus et cela l'arrangeait.

Quand ils rencontrèrent deux autres soldats, l'équipe fut au complet et ils purent entamer leur ronde. Au début, Saryn se sentait oppressée par le monde qu'il y avait dans les rues. Elle préférait mille fois chevaucher sur les steppes à perte de vue et entre les arbres géants au-delà des Murs même si les expéditions ne ressemblaient en rien à des balades en forêt et résultaient bien souvent en de lourdes pertes. Puis à force de ne faire rien d'autre que toiser les habitants qu'elle remarqua être particulièrement stressés et en alerte – ce qui était normal après les récentes émeutes –, la jeune combattante commença très vite à s'ennuyer et à se laisser distraire.

Je ne comprends pas comment ils peuvent faire ça tous les jours... Songea-t-elle en étudiant les deux agents des Brigades vers qui certains regards méfiants et nerveux se tournaient. En fait si, ils sont bien payés et sont relativement en sécurité même si en ce moment, tout le monde est à cran. Le regard ambré de Saryn passa après vers la muraille de cinquante mètres de haut. Les circonstances sont critiques en ce moment, le nouveau roi a interdit les missions extra-muros et il a un bon nombre de soutiens, surtout après notre dernier échec... Mais ces gens-là ne comprennent pas que le Bataillon peut les débarrasser de ces putains de Titans !
La jeune soldate serrait les poings et crissait des dents rien qu'à l'idée de se voir interdire de se battre pour ce en quoi elle croyait et se retrouver ainsi totalement impuissante quand elle aperçut un mouvement de foule au bout du boulevard. Quelques éclats de voix lui parvinrent mais le quartier grouillait tellement de monde qu'elle n'y voyait pas grand-chose et elle se posa la question s'ils devaient intervenir.

« On devrait voir ce qu'il se passe là-bas, fit-elle à ses partenaires tout en jetant un coup d'œil à Moreau, guettant sa réaction. »


Dernière édition par Saryn Krieger le Dim 16 Juil - 1:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Administrateur
Messages : 36
Points : 33
Date d'inscription : 25/04/2017
avatar
Kristopher Moreau
MessageSujet: Re: [♦] JUSTICE, JUSTE CIEL !   Mar 11 Juil - 4:49

  • Saryn Krieger
  • Kristopher Moreau
Justice, juste ciel !
Assuré l'ordre, la sécurité et la discipline étaient le boulot de l'armée, mais aussi des forces de l'ordre des Murs. Hors, étant donné que la Brigade Spéciale avait été ciblée comme la Garnison, il leur avait été donné de bien plus grandes taches pour garder un semblant de stabilité. Peu de lieux avaient encore une population calme et réfléchie, et encore, ce n'était qu'un euphémisme. La populace, les gens de la basse classe, ne réagissait tout simplement pas au bon vouloir des autorités. Le chaos s'était installé. Et le boulot était refourgué, évidemment, aux hommes de l'armée.

Et avec un tel bordel, tout le monde y était mêlé. Malgré le fait que l'Expédition n'aurait pu tout simplement pas s'en mêler s'il le voulait, ceux-ci avaient décidé d'aider les autres corps concernant la gestion de la crise. Et aujourd'hui, en cette journée, le soldat de la Fleur Rouge, Moreau, avait été affecté avec une petite escouade consistant d'un membre des Bataillons, de lui-même et de deux Licornes pour patrouiller dans diverses rues qui étaient aux bords de l'explosion, selon ses supérieurs. Sa préférence pour travailler en solitaire, le brun l'avait donc ignorer pour unir ses forces avec celles des autres.

Deux jeunes bleusailles des Licornes. Deux jeunes hommes, dans la quinzaine. Ils n'avaient aucune idée de l'enfer qui s'était abattue sur tous les Murs, eux qui avaient surement rejoint le corps d'armée pour vivre une vie tranquille ou pour assurer la justice et la protection. Les raisons sont nombreuses, mais elles ne valaient rien en ce moment. Il ne fallait pas protéger. Il fallait préserver ce qui restait du frêle équilibre de pouvoir dans ces murs. Pour mieux reconstruire.

Ce fut une jeune femme brune aux cheveux châtains qui la rejoignit, et qui se présenta tout simplement au brun au nom de Saryn Krieger.

-Tu connais le topo, gamine. On explore et on patrouille. Ne tirez qu'en cas d'absolue nécessité.

L'information donnée, il se leva et partit vers la zone qui lui avait été attribuée pour y garder une zone de sécurité. Il sentait les lourds regards de la population sur lui, et s'était un peu plus rapproché des jeunes hommes, resserrant les rangs avec Saryn. Les habitants étaient à cran et pouvaient virer fou. Il ne fallait pas que cela arrive et que ces deux jeunes gens payaient. Mais au final, il fallait bien évidemment que quelque chose se passe. Un cri et de la foule vint se réunir autour de quelque chose.

-Oui, allons-y, et préparez-vous, répondit Kristopher à Saryn, et n'oubliez pas. Tirez qu'en cas de défense absolue, les deux Licornes, eux possédant des fusils.

Au pas de course, le sol couvert par une nappe épaisse de brouillard, le brun et sa petite troupe rejoignirent après avoir poussé la population hors de leur chemin un cadavre, avec un couteau planté directement au cœur avec une précision chirurgicale. Il tâta sa nuque. Aucun pouls.

-Qui a fait ça ? Demanda simplement Kristopher d'une voix ferme en regardant aux alentours.

Quelques personnes pointèrent dans une direction, et pendant un bref instant, il vit une partie d'une silhouette d'un homme s'engouffrer dans une ruelle.

-Merde ! Rickard, Alan, vous contournez la rue pour atteindre de l'autre côté, vers la sortie est. Saryn, avec moi, on le poursuit et fait attention !

Et ce fut au pas de course que Kristopher le prit en chasse, en compagnie de la brune, les recrues partant dans leur coin comme précisé. Le brun entra par la même ruelle que l'homme, courant de toutes ses forces pour le rattraper. Mais celui-ci était agile et rapide. Endurant. Grognant, esquivant au passage les quelques déchets lancés par celui-ci pour bloquer le chemin, le soldat de la Rose ragea quand il atteint un cul-de-sac auquel le voleur s'enfuit en empruntant un passage qu'il avait bloqué avec des débris de maisons calcinés.

-Merde ! Saryn, prends la ruelle de gauche, je prends celle de droite. Si tu peux, attrape-le vivant !

Et ce fut de nouveau au pas de course que le brun partit dans son propre dédale...


En espérant que cela te plaise !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Exploration
Messages : 50
Points : 25
Date d'inscription : 02/07/2017
Age : 19

Feuille de personnage
Rang: Soldate 2nd classe.
Influence:
100/200  (100/200)
Inventaire:
avatar
Saryn Krieger
MessageSujet: Re: [♦] JUSTICE, JUSTE CIEL !   Dim 16 Juil - 17:08

« Oui, allons-y, et préparez-vous, et n'oubliez pas. Tirez qu'en cas de défense absolue, les deux Licornes, fit le soldat de la Garnison à l'attention des deux adolescents des Brigades Spéciales qui tenaient fébrilement leurs fusils à la main. »
 
Ni une, ni deux, Saryn n'attendit pas plus pour avancer en direction de la tumulte en jouant des épaules et en sifflant des "dégagez" sans ménagement. Du coin de l'œil, elle pouvait voir l'un des cadets qui peinait à les suivre, visiblement peu habitué à sortir en ville – elle ne pouvait que compatir à son égard –, tandis que l'autre la rattrapait, le sourire aux lèvres et les yeux écarquillés par une curiosité exacerbée.
Kristopher arriva le premier sur les lieux. La combattante des Explorateurs le vit s'agenouiller devant un corps inerte où baignait une large flaque de sang. Elle observa rapidement le cadavre et remarqua ensuite le couteau planté dans le cœur du citadin et se rendit compte qu'elle retenait sa respiration depuis un moment. Saryn n'eut pas le temps de se demander pourquoi elle était si hébétée qu'elle surpris une grimace d'Alan. Elle cligna des yeux plusieurs fois en comprenant qu'il s'agissait en fait d'un sourire. Celui-là est tout excité. Ç'en est presque morbide..., pensa-t-elle avant de faire un périmètre de "sécurité" autour de la scène du crime pendant que son aîné posa une question aux témoins.
 
« Merde ! Rickard, Alan, vous contournez la rue pour atteindre de l'autre côté, vers la sortie Est, ordonna-t-il, Saryn, avec moi, on le poursuit et fais attention ! »
 
La concernée plissa les yeux et maugréa en ravalant une réponse acerbe. Ils n'avaient pas le temps de s'insulter devant l'urgence de la situation et de toute façon, Kristopher s'était déjà lancé à la chasse à l'homme, la jeune brune sur les talons. Les deux combattants s'engouffrèrent dans une ruelle étroite et détournèrent tant bien que mal les obstacles laissés par le fugitif. Il connaît trop bien cet endroit, il va nous semer ! Ce qui ne manqua pas car elle entendit son collègue rugir et lui donner de nouvelles instructions.
 
« Pas la peine de frimer, je m'en occupe ! Répliqua-t-elle en prenant appuie sur une planche pour faire un bond et ainsi enclencher son dispositif de manœuvre tridimensionnelle en plein vol. »
 
La soldate châtaine dépassa les débris mais comme elle s'y attendait, elle ne put utiliser son équipement bien longtemps à cause des rues trop exiguës. L'un de ses câbles se détacha alors d'un mur fragile qui s'effritait. Saryn ne put éviter la chute et atterri lourdement au sol sur l'épaule comme on le lui avait appris pour ensuite se relever vivement bien qu'avec peine et reprendre sa course en grommelant. Toutes ces heures d'entraînement pour tomber correctement n'auront pas été vaines !
Au tournant d'un chemin sinueux, elle s'arrêta subitement. Alan agrippait fermement le fugitif, Rickard se trouvait à quelques mètres, nerveux, et Saryn put enfin le dévisager clairement. Son visage ridé et cerné lui donnait un âge bien avancé, il avait des vêtements sales et troués à cause de son escapade, une barbe négligée et des cheveux gras. Il avait l'air si abattu et ses épaules étaient si affaissées qu'il semblait porter tout le poids du monde. Pendant un court instant, elle se demanda si c'était vraiment le type qu'ils recherchaient. En tout cas, Alan semblait très fier de son nouveau trophée.
 
« Eh, mate moi ça ! Je l'ai attrapé sans votre aide. Pourquoi on nous colle le Bataillon et la Garnison au cul en f... ? S'écria-t-il avant de se faire éclater le nez par son butin sans prévenir qui prit encore la fuite. »
 
Putain ! Ouais, je me pose aussi la question... Se dit intérieurement Saryn qui ne prit pas la peine de voir si son partenaire allait bien et pourchassa l'individu une nouvelle fois. Elle fit à peine quelques mètres que Rickard le mit en joue en tremblant des mains, son front couvert de sueur dû à sa panique et à sa confusion.
 
« Baisse ton arme gamin ! Gronda la soldate par-dessus son épaule. »
 
Elle retrouva de nouveau le criminel au coin d'une allée, prit son élan et sauta contre le mur d'une vieille maison délabrée. Elle grimpa ensuite assez aisément pour atteindre le premier étage, continua de courir jusqu'à la limite du taudis et se laissa choir sur le fuyard, le percutant de plein fouet.
 
« Tu allais quelque part ? Lui dit la jeune fille d'une voix sèche, en profitant pour reprendre son souffle. »
 
Le quarantenaire passé reprit ses esprits plus vite qu'elle ne le pensait et tenta de se libérer en se débattant violemment mais Saryn ne se laissa pas prendre au dépourvu et sortit ses deux petites dagues en les collant vivement contre le cou de l'individu, appliquant une pression de plus en plus forte pour le dissuader d'essayer à nouveau de s'échapper.
 
« Je te le déconseille, mon vieux. Fais quelque chose de stupide et je t'égorge comme le gros porc que tu es, le menaça-t-elle puis en sentant qu'il ne résistait plus, elle continua en le relevant, Maintenant que t'es calmé, on va rejoindre les autres et tu seras jugé à un procès pour meurtre et délit de fuite. »

Alan accouru peu après et ce qui s'ensuivit se déroula si vite que Saryn ne comprit pas tout de suite. Un bruit assourdissant la sonna et son oreille droite se mit à bourdonner violemment. Un cri de douleur lui parvint et elle devina qu'il provenait de sa prise... Qui eut vite fait de se sauver en laissant des gouttes de sang de son bras s'écraser au sol, puis de se mêler à la foule sur la place du marché. La soldate du Bataillon secoua la tête et lança un regard hostile à Alan qui venait de tirer.

« Je... Je l'ai vu ! Il allait s'en prendre à toi je n'ai fait que... Le garçon tenta de s'expliquer mais son aînée le prit brutalement par le col de sa veste et le plaqua contre le mur en ne manquant pas de lui cogner le crâne.

▬ Bordel, qu'est-ce qui t'as pris ?! Je le maîtrisais, je n'ai pas besoin de ton aide ! Je vais t'apprendre une bonne leçon... »

Saryn le jeta sauvagement au sol. Elle était totalement furieuse qu'un bleu fasse échouer leur mission avec tant d'arrogance, comme s'il croyait tout savoir ! Les gars des Brigades Spéciales étaient incompétents, hautains et méprisants et il lui était insupportable qu'ils se croient au-dessus des autres corps d'armée. Je pensais qu'il fallait être dans les dix premiers pour intégrer les Licornes, où ont-ils pêché ces deux-là ?
Elle avait encore plus honte et aussi en colère contre elle-même d'avoir été inapte à se faire respecter par des mômes, ainsi qu'à attraper un simple civil qui n'était même pas en pleine forme ! Ah, elles sont belles les Colombes de la Liberté !


Dernière édition par Saryn Krieger le Mer 26 Juil - 19:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Personnage non joueur
Messages : 74
Points : 2
Date d'inscription : 24/04/2017
avatar
Omniscience
MessageSujet: Re: [♦] JUSTICE, JUSTE CIEL !   Dim 16 Juil - 21:14

Il n'avait rien compris de ce qu'il venait de se passer. Babou, comme on l'appelait si bien,
avait vu un homme, barbe grise comme lui, la quarantaine comme lui, s'en prendre à un autre beaucoup plus jeune à l'air audacieux, l'un tomber mais pas l'autre. Il avait tout vu.
Lui, avait profité du mouvement de foule pour voler quelques bourses. Mais dans un coin il avait repéré des soldats et avaient pris la fuite, trop tard : il était vu.

Babou avait mal. Il n'avait rien fait de mal, si ? Rien fait qui mérite une balle dans le bras ? Si ? On disait que voler, par ces temps, était puni par la perte de la main qui avait péché. Babou n'avait aucune envie qu'on lui coupe une main. Il en avait trop besoin pour travailler, quand il trouvait un patron. Il était charpentier.

Babou ne comprenait pas grand chose à présent. Il avait si mal. Il n'alla pas très loin, traînant sa blessure. Il s'écroula dans une petite ruelle. Il savait que les soldats viendraient le chercher : on pouvait le suivre à la trace. Il saignait abondamment. Finalement, ce serait pas plus mal qu'ils le trouvent rapidement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://snk-rebirth.forumactif.com
Administrateur
Messages : 36
Points : 33
Date d'inscription : 25/04/2017
avatar
Kristopher Moreau
MessageSujet: Re: [♦] JUSTICE, JUSTE CIEL !   Mer 19 Juil - 4:10

  • Saryn Krieger
  • Kristopher Moreau
Justice, juste ciel !
Tout se passait si vite. Le brun connaissait ce genre de situation. Une simple action pouvait tout bâcler une sortie de ce genre dans les rues pour calmer les choses. Les événements suivant un chaos étaient familiers pour le brun. Après la chute du Mur Rose, les réfugiés avaient tout fait en ce qui concernait l'illégalité. Meurtres, vols, trafiques illégales de nourritures, assassinat, émeutes, même cannibalisme. L'enfer avait été omniprésent en cette époque et les choses se répétaient encore aujourd'hui, plus ou moins de la bonne manière. Car ce n'était plus des Titans qui avaient tout massacrés, mais belle et bien les hommes, ou ce que l'on pouvait appeler des hommes. Des monstres, pour beaucoup.

Mais pour Kristopher, ils étaient autres chose.

En tournant au coin d'une ruelle, il vit que l'une des recrues étaient tombée et que la brune s'était mise à la poursuite du fugitif. Jugeant qu'elle allait plutôt vite, il s'était empressé de vérifier l'état d'Alan tandis que l'autre s'était mis à sa poursuite. Mais ayant remarqué qu'il allait bien, Kristopher se remit en chasse... Et entendit un coup de feu. Oh merde, s'était-il dit intérieurement, tandis qu'il augmenta la cadence de ses pas, faite qu'ils n'ont pas fait de conneries...

Rejoignant l'origine du coup de feu après avoir couru un long moment sans prendre son souffle, Kristopher trouvait la brune attraper le col de Rickard. S'avançant vers elle, il la sépara violemment du garçon et en fit de même avec l'autre, le trio bientôt rejoint par l'autre recrue, les repoussant tout les deux au sol.  

-Bordel, fermez vos gueules !  

S'avançant pour mieux apercevoir le cadavre tombé de haut, il émit un grondement sourd avant de se retourner vers les autres, l'air non-amicale.

-Je vous donnerais une trentaine de seconde pour que vous expliquiez chacun de ce qui s'était passé, et dans les moindres détails, quand on en finira avec ce bordel. Si je sais que vous me mentez, c'est que vous ne vaudriez pas mieux que cet homme et vous passerez quelques jours dans les geôles. Alors ne faites plus de conneries et suivez-moi.
 
Grommelant en silence, il finit par rechercher de nouveau le fuyard avec ses compagnons. Ignorant les passés et le décor sombre et morne des lieux, la pluie commençant à tomber. Au final, ils réussirent à trouver le personnage dans une ruelle, a peine conscient. S'approchant du vieillard, il sortit de sa poche un rouleau de bandage qu'il enveloppa rapidement autour de la blessure et grogna doucement en le levant pour s'approcher ensuite des deux Licornes, le leur tendant.

-Transportez-le et si vous échouez à nouveau, ce seront vos supérieurs qui vous renvoieront, jeunes hommes.  

-O-Oui, monsieur ! Dirent les deux jeunes hommes, rattrapant le prisonnier pour le tirer à la suite de Moreau et de Saryn, qui eux deux menaient l'avancée vers une des prisons du coin.

Le brun marcha donc en compagnie de Saryn et, au bout d'un moment, le brun lui dit, tandis que les jeunes bleusailles des Licornes les suivaient depuis une certaine distance :

-Alors dis-moi... Comment se porte les Bataillons ? Vous devez être déborder avec la surveillance de la population tout en étant discriminer par les deux autres corps d'armées, non ?


HRP:
 

En espérant que cela te plaise !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Exploration
Messages : 50
Points : 25
Date d'inscription : 02/07/2017
Age : 19

Feuille de personnage
Rang: Soldate 2nd classe.
Influence:
100/200  (100/200)
Inventaire:
avatar
Saryn Krieger
MessageSujet: Re: [♦] JUSTICE, JUSTE CIEL !   Mer 26 Juil - 19:34

Saryn se fit valdinguer plus loin de Rickard alors qu'elle s'apprêtait à lui faire regretter ses actes irréfléchis plus tôt. Kristopher l'avait poussée sans ménagement et s'en prenait à présent aux autres membres de leur fine équipe. Toujours là quand il faut celui-là, pensa-t-elle ironiquement avec une grimace de dédain.

« Bordel, fermez vos gueules ! Rugit-il. »

Le soldat de la Rose était hors de lui, visiblement furieux de la tournure des évènements. La fille aux cheveux mordorés soupira en essayant de se donner une constance, c'est alors que son collègue se retourna pour s'en prendre de nouveau à eux. Il prit cette fois un air menaçant et du coup de l'œil, Saryn remarqua le teint d'Alan pâlir et entendit qu'il déglutit quand Kristopher mentionna la prison. Est-ce que ça vaut aussi pour moi ? Hm, il n'est pas mon supérieur, je n'ai rien à répondre de lui.
Finalement, le quatuor se remit en quête du fugitif malgré la tension électrique dans l'air. Même si elle n'était pas croyante, la combattante du Bataillon d'Exploration pria intérieurement pour qu'aucun des deux adolescents ne rétorque à leur aîné afin de ne pas assister encore une fois à des éclats de voix, en effet son tympan la relançait au moindre bruit strident.

Après un moment, il trouvèrent l'homme qu'ils recherchaient étendu dans une petite mare de sang contre un mur. Il avait le visage livide et les lèvres bleutés, il était à la limite de l'inconscience dû à la perte de sang. Il ressemblait presque à un animal malade qui s'était abrité dans un coin pour y mourir. Le soldat de la Garnison se pencha vers lui pour lui donner les premiers soins tandis que Saryn restait à l'écart, après tout il semblait plutôt bien gérer la situation. Kristopher tendit ensuite le blessé aux cadets sans omettre de les intimider en les mettant en garde s'ils refaisaient quelque chose de stupide.
La brunette se contenta de mener la petite troupe aux côtés de celui-ci. Elle avait toujours en travers de la gorge son altercation avec les deux jeunes et préférait les ignorer.

« Alors dis-moi... Comment se porte les Bataillons ? Vous devez être débordés avec la surveillance de la population tout en étant discriminés par les deux autres corps d'armée, non ? »

Saryn haussa un sourcil, étonnée que Kristopher engage la conversation. En vérité, elle ne pensait pas qu'il était du genre à parler le premier, surtout si on ne le lui demandait pas. Elle le dévisagea, méfiante. Que cherchait-il à savoir ? Était-ce par pure curiosité ? Était-il inquiet ou bien ces questions n'étaient pas sans arrières pensées ? La balafrée jugea qu'il était inutile de prétendre qu'ils allaient parfaitement bien, de toute façon ce n'était plus un secret pour personne : les Explorateurs allaient peut-être disparaître. La balafrée fixa devant elle et prit une inspiration.

« Nous n'avons jamais été les plus populaires mais qu'importe, on avait pas supporter nos opposants à l'extérieurs des Murs. Nous avions une mission... Celle de trouver un moyen de sauver leurs culs au péril de nos vies. La situation est encore très floue aujourd'hui, la plupart des soldats sont confus quant à leur avenir – même si je te l'accorde, on n'espère pas un futur lointain quand on combat les titans – et certains disent qu'il est possible que le Bataillon n'existe plus bientôt. Quelques-uns envisagent même de changer de section. C'est ce qui risque d'arriver de toute façon, il sera alors illégal de s'aventurer en territoire Titan, elle fit une pause, A ce moment-là, il faudra faire un choix. Se plier à la volonté du nouveau roi ou bien devenir des hors-la-loi. Plusieurs d'entre nous sont prêts à faire ce qu'il faut pour continuer les expéditions... »

A quoi servaient-ils à présent ? Privés du peu de soutien qu'ils avaient et de leurs finances, les chances étaient très maigres pour qu'ils puissent excercer une quelque pression sur le gouvernement. Au fond, Saryn était révoltée. Je comprends que des gens soient lâches ou ne veulent pas risquer de se faire bouffer pour d'autres raisons, ce n'est pas le rêve de tout le monde, mais qu'ils laissent au moins les autres faire leur devoir à leur place ! Songea-t-elle en grinçant des dents. Cependant, et elle le savait, le Major Erwin n'abandonnera jamais son but face à des privilégiés ignares, il fera en sorte de reprendre les expéditions extra-muros et s'il a besoin de ses compétences pour ça, elle se tiendra à ses côtés même s'il devait lui en coûter.
Saryn opta de ne pas dire tout haut ses pensées à son camarade au cache-œil  tant qu'elle n'avait pas une idée plus claire de ses intentions. Elle décida alors de dévier de sujet.

« J'ai constaté que le Culte du Mur avait pris de l'ampleur ces dernières années, comment vous vous débrouillez avec ceux-là sur le dos ? »

Elle jeta ensuite un rapide regard vers l'assassin qu'ils venaient d'interpeller afin de vérifier son état. Des civils se retournaient avec un air inquisiteur, quelques-uns murmuraient à voix basse, des mères cachaient les yeux à leurs enfants et d'autres préféraient ne pas traîner près d'eux.
Vu les têtes crispées de Rickard et Alan, l'homme âgé devait faire son poids et ils avaient plutôt intérêt à accélérer la cadence s'ils ne voulaient pas qu'il s'endorme sur le trajet et doivent alors le transporter complètement. Au moins il vivra... Quoique je me fiche pas mal de son sort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Administrateur
Messages : 36
Points : 33
Date d'inscription : 25/04/2017
avatar
Kristopher Moreau
MessageSujet: Re: [♦] JUSTICE, JUSTE CIEL !   Ven 28 Juil - 4:15

  • Saryn Krieger
  • Kristopher Moreau
Justice, juste ciel !
La pluie commençait à tomber du ciel gris qui commençait à devenir de plus en plus sombre. Fallait-il vraiment en rajouter autant ? Le simple fait qu'ils aient dû poursuivre un criminel et qu'ils devront récupérer plus tard le cadavre d'un homme ayant été poignarder était déjà assez déprimant, sans compter le fait que des personnes les regardaient toujours avec mépris, méfiance, peur et autres émotions qui pouvaient en déranger plus d'un soldat en train de faire sa ronde. Il n'était pas dérangé au niveau du mental, mais s'ils commençaient à s'agiter... Les choses pouvaient rapidement tourner à la catastrophe.

La tension était omniprésente dans les rues du district ravagées par les flammes, la mort, la maladie et les blessés. Une véritable vision de l'apocalypse, causée cette fois par l'Homme et non par les Titans, ironiquement, créatures incarnant pourtant la désolation et les ravages. Alors tous les cinq marchaient dans les rues couvertes de détritus et de décombres qui avaient précédé le chaos. Causés par qui ? Des rebelles travaillant pour quoi ? La première hypothèse, et qui étaient la plus probable, étaient que quelqu'un ou un groupe de personnes en voulait énormément aux Bataillons. Pour quelles raisons ? Il l'ignorait. Vengeance ? Complot ? Avidité, sachant qu'une importante somme tirée des impôts de la noblesse tout comme de la population était utiliser pour les expéditions ? Car il y avait bien une plus grande victime dans cette histoire : les Bataillons.

Tout comme Saryn l'expliquait, les Bataillons n'avaient jamais été la plus populaire des factions de l'Armée Humaine au sein des Murs, et après ces événements, certains pensaient à changer de section de l'armée. Était-ce seulement possible, surtout pour les soldats des Bataillons ? Il en doutait. Ils seraient traités comme de la vermine, des suspects.

-Le nouveau Roi les fera disparaître. Tout simplement. Je ne pense pas que cela soit une simple coïncidence, que vous vous faites accuser juste après qu'un nouveau Roi eût été élu. Enfin, élu... Tu vois le genre. Beaucoup se plieront au Roi selon moi, pour ne pas mourir. Mais d'autres suivront Erwin. Ayant entendu maintes fois parler de lui, le Major ne se laissera sans doute pas faire.

Kristopher écarta de son chemin quelques débris et Saryn vint lui poser une question concernant le Culte des Murs. Placidement, l'homme répondit.

-Concernant le Culte, ils ont toujours été une épine dans le pied des corps armées. Beaucoup viennent de la noblesse et ont de l'influence au sein des Murs. Ils refusent que ceux-ci soient souillés et dérangés par la présence de canons et d'installations militaires telles que des rails ou bien des ascenseurs. Ils sont nombreux au sein de Sina et leur influence s'étend partout. Essayer de parlementer avec eux est comme essayer, selon mes expériences, de convaincre un ours de ne pas te manger. Difficile mais pas impossible. Mais avec les récents événements, ils prendront sûrement des actions radicaux... Mais quoi, je ne sais pas.

Sur son chemin, Kristopher dut repousser un homme qui avait tenter de trop s'approcher du groupe, le faisant tomber dans de la boue, sans aucun regret. Ils arrivèrent finalement au bout d'un certain temps devant une grande bâtisse surveillés par cinq soldats de la Garnison. Kristopher ne fit que les saluer de la tête, les laissant rentrer tous. Kristopher les menèrent vers les cachots en bas, posant le corps du prisonnier avec l'aide des recrues sur le lit avant de faire signe a un infirmier et un médecin spécialisé de s'occuper de l'homme. Kristopher sortit donc ensuite avec Saryn et le groupe dehors, pour continuer leur patrouille.

-Ouvrez les yeux. Nous devons retrouver le coupable du meurtre... Il n'avait pas de sang sur lui. Autre que le sien après sa blessure. Et au passage... Dites-moi ce qui s'est passé, il y a de cela plusieurs minutes, concernant le poursuivi.

Les deux recrues se regardèrent un instant avant de poser leurs regards sur Saryn, en attendant qu'elle commence.

En espérant que cela te plaise !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [♦] JUSTICE, JUSTE CIEL !   

Revenir en haut Aller en bas
 
[♦] JUSTICE, JUSTE CIEL !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Skye ○ J’ai les puces à l’air ! Oh, juste ciel !
» Craindre que le ciel nous tombe sur la tête [Iryelle - Diya]
» La justice de Raphael [Terminé]
» Gérard Jean-Juste janbe kafou a
» HAITI-Justice : Un Système Judiciaire Qui Pirouette.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Snk Rebirth :: Jeu de rôle :: Mur Rose :: Trost-
Sauter vers: