Un vote toutes les 2h ♥



SNK REBIRTH est un forum basé sur le manga Shingeki No Kyojin. L'intrigue se détache de l'oeuvre originale à partir de l'expédition contre le Titan Féminin. 10 lignes minimum - Rp violent toléré.

En ce moment
Erwin Smith est accusé du meurtre de Naile Dork, fait sinistre effectué lors de l'investiture du roi. Destitué de son grade et de son poste de commandement, le meneur du corps d'expédition se retrouve derrière les barreaux en attendant son jugement. En plus d'être assignés au sein des murs, le bataillon d'exploration se retrouve maintenant sans commandant (tout comme les brigades) et la risée de l'armée. Une enquête interne est en cours et chaque soldat doit passer sous le peigne fin de la justice afin de prouver son innocence.
Missions
Brigades - garderie
Ouvert - distribution
Ouvert - filature
Recherches
Link - Kristopher recherche des connaissances. Camarades, amis ou ennemis... Si vous êtes intéressés par le Loup-Garou de la Garnison cliquez ici et vous ne serez pas déçu.
Link - Envie de faire partie d'une escouade des Spéciales ? Ca tombe bien, la cheffe Erika recherche de vaillants soldats prêts à tout faire à sa place. Signez-là pour postuler.
Libre - Une demande de sujet ou de lien ? Envoie un mp à Omniscience !
Libre - Tu peux passer une annonce ici, demande à Omniscience.


À chaque héro sa monture

 :: Jeu de rôle :: Mur Rose :: Autres lieux Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Erich Friedrich
Voir le profil de l'utilisateur
Exploration
Messages : 7
Points : 17
Date d'inscription : 20/05/2018

Feuille de personnage
Rang:
Influence:
À chaque héro sa monture Left_bar_bleue150/200À chaque héro sa monture Empty_bar_bleue  (150/200)
Inventaire:


À chaque héro sa monture
Rashieka B. Bartels & Erich Friedrich
À l'élevage équin de Rashieka dans le Mur Rose

Les temps étaient dur et surtout long, très long. Erich pensait que tout allait s’arranger qu’il allait bientôt pouvoir partir à nouveau à l’extérieur des Murs, combattre les titans, en apprendre un peu plus sur la vie d’Avant, mais il n’en était rien. Bien au contraire, tout n’avait fait qu’empirer. La Rébellion avait fait son oeuvre et malgré la reconstruction de la ville, il fallait maintenant compter sur un procès mettant en défaut le Commandant Erwin Smith et le Bataillon d’Exploration par extension. Le soldat avait déjà fait l’oeuvre d’une entrevue afin de savoir s’il était complice de son commandant. Autant dire que tout le monde était à cran en ces jours sombres. Erich l’était aussi tout naturellement, les entraînements matinaux c’étaient fait beaucoup plus long et rigoureux, lui faisant oublier ses peines par les efforts physiques.

Aujourd’hui les kilomètres de courses avaient beau s’enchaîner cela ne changeait rien à son humeur. L’un de ses lieutenants, venu en simple visite alors qu’ils étaient tous en jour de repos, lui avait conseillé de porter son attention sur les beaux jours futurs. Chose que faisait déjà facilement le Petit Titan et très vite il arbora un sourire pour ne pas rendre inquiet son camarade. C’était lui le pilier de l’équipe, il n’allait pas flanché pour quelques expéditions arrêtés momentanément. Toutefois, une fois la visite terminé, il fit triste mine. Lui généralement si optimiste se demandait s’il ne l’était pas beaucoup trop.

Stella, sa femme, vint alors le réconforter. Une simple caresse sur l’épaule et un regard suffisait à ce qu’ils se comprennent et se soutiennent mutuellement. Il lui fit un aimable un sourire sous sa moustache broussailleuse.

▬ Tu devrais te concentrer sur autre chose que tes entraînements. Tu m’as bien dit que tu n’avais plus de monture non ? Que dirais-tu d’aller t’en choisir une ?

Ses yeux scintillent soudainement et le soldat se lève d’un bond de sa chaise. Sa femme avait raison. Lors de la dernière expédition extra Muros il avait perdu son fidèle allié Astor, envoyé au sol par le Titan Féminin lui même. Il était temps d’en changer et d’avoir une nouvelle monture avant la prochaine expédition, car de toute évidence il y en aurait un jour une autre. Il faudrait tôt ou tard augmenter le territoire de l’Humanité et il lui faudrait utiliser son équipement pour autre chose que d’arrêter un petit voleur de pommes.  

Le Petit Titan connaissait un élevage et avait espoir d’y trouver sa nouvelle monture. Il sorti donc de son district pour rejoindre les grandes terres entourés par le Mur Rose. Il lui faudra marcher quelques heures pour arriver à la ferme, mais ce n’était pas pour lui déplaire. Erich se mit donc à trottiner joyeusement s’imaginant revenir en chevauchant un fier destrier.  


Feniix
Lun 4 Mar - 21:34
Revenir en haut Aller en bas
Rashieka B. Bartels
Voir le profil de l'utilisateur
Administrateur
Messages : 258
Points : 97
Date d'inscription : 26/04/2017
Age : 23

Feuille de personnage
Rang: Bourgeoise.
Influence:
À chaque héro sa monture Left_bar_bleue150/200À chaque héro sa monture Empty_bar_bleue  (150/200)
Inventaire:

Elle n’en avait pas cru un seul mot. Elle n’en avait pas dormi depuis. Tout s’enchainait. Tout allait mal. Et tout allait aller encore plus mal.
Quelques jours auparavant, l’assassinat d’un des commandants de l’armée. Quelques jours auparavant, un nouveau tremblement profond et sinueux au sein de l’humanité. Quelques jours auparavant, l’arrestation et la mise à pied d’Erwin Smith. Quelques jours auparavant, elle est arrivée, fraîche, sentant le papier neuf. Cette lettre. Cette lettre marquée du sceau des Bartels.

Elle l’avait ouverte, presque frénétiquement. Son couteau à papier glissant au travers l’enveloppe pour en extraire la missive. D’une écriture propre, soignée, cursive –assurément celle de Charlie- elle avait parcouru les quelques lignes. Mot après mot, il lui avait semblé sentir un poids de plus en plus lourd, de plus en plus douloureux, au creux de son ventre. Au creux de sa poitrine. Jusqu’au final, jusqu’à la dernière lettre. Jusqu’à la signature, de son nom. Charlie Kleiss.

« Par la présente, la noble famille Bartels vous avise de l’engagement de l’héritière Bartels, Mademoiselle Rashieka Bartels, envers le lieutenant des Brigades Spéciales Monsieur Alexander Schuyler.

Leur union aura lieu dans un an.

Considérée cette missive comme une invitation de notre part. »

Elle se tenait devant la fenêtre de sa chambre. Son regard fixe, perdu sur les près où broutaient paisiblement les jeunes yearlings de cette année. A la fois empli de rage et d’une profonde tristesse. Ses espoirs s’étaient simplement envolés, tous, en deux lignes manuscrites. C’était une trahison, terrible, de la part de Charlie. Il lui tournait le dos, en lui arrachant son indépendance. En lui arrachant tout ce qu’il lui restait. Sa liberté, son élevage, son travail, ses amis, et quelque part le cœur meurtri par la seule pensée de le perdre, alors même qu’il ne lui appartenait pas. Qu’il ne lui avait jamais appartenu.
Une inspiration vide souleva sa poitrine, alors qu’une larme chaude et brûlante laissa une trainée de sel sur sa joue. Elle pinça les lèvres. Laissa éclater sa colère. Son bureau vola, suivant de près les notes, stylos, et cahiers se trouvant auparavant dessus. Puis ce fut au tour du miroir de sa coiffeuse d’exploser après qu’elle ait jeté sur son propre reflet le tabouret assorti.

Elle sortit comme une furie, claquant la porte derrière elle et la sortant de ses gonds. Elle dévala les escaliers de bois, passa devant sa gouvernante apeurée et éventra presque la porte d’entrée. Sa chevelure rousse comme un feu de forêt que l’on ne sait arrêter, elle ne prit pas le temps de seller son entier alezan, le licola simplement et grimpa souplement sur son dos avant de le lancer dans un galop soutenu, écrasant presque sur son passage le pauvre palefrenier avec qui, d’habitude, elle était si douce.
Mais tout ceci, c’était fini. Tout ceci, on le lui enlevait. Purement et simplement, comme si elle n’avait jamais eu d’emprise sur sa propre vie. Puisqu’en vérité, elle n’avait jamais eu d’emprise sur sa propre vie.

Elle qui s’était battue, avec toute sa fougue, pour sa liberté. Elle qui s’était battue, au final, pour une flopée d’illusions dans lesquelles elle s’était allègrement reposée. Quelle naïveté, encore.
Elle lança Karnival sur un sentier entre deux champs de blé, le vent séchant ses yeux humides. Fuir, lui était même impossible.

Elle n’avait plus rien.

Mais soudain l’étalon pila, désarçonnant presque sa cavalière, qui s’accrocha à sa crinière fauve et se remit à sa place. Pliée sur l’encolure de sa monture, elle aperçut entre ses deux oreilles dressées le visage d’un homme, à la moustache presque rassurante. Les cheveux en bataille, Rashieka se redressa, et tira à droite sa rêne afin de faire contourner l’inconnu à son cheval. Mais Karnival ne broncha pas d’un poil et renâcla même à sa demande, reculant de quelques foulées. Elle jura contre lui, d’humeur fulminante. Elle n’avait pas de temps à perdre à jouer à ça avec lui. Elle n’avait plus de temps à perdre. Elle n’avait juste plus de temps. En réalité, elle n’avait jamais eu de temps.
Elle se débattit quelques secondes avec l’alezan, talonnant et lui ordonnant d’avancer. Les larmes grimpèrent rapidement, face à la colère, face au mépris. A l’abandon. Karnival osa même bondir en soulevant son arrière-main et ce fut la tentative de trop. Elle fondit en larmes.
Impuissante.

Elle fut envahie d’un sentiment de honte de craquer devant un homme qu’elle ne connaissait ni d’Adam ni d’Eve, de dégoût et submergée tout en même temps par ses angoisses, ses souffrances. Un goût d’amertume et un vide soudain finit de l’abattre. Elle cacha son visage de ses mains.
Petite chose fragile. Petit oiseau qui avait cru à la liberté.
Alors que la vérité, c’était qu’on avait seulement agrandi sa cage.

Karnival quant à lui, pressentant le mal de sa propriétaire, ne bougeait pas et se contentait de fixer le soldat, la tête basse, le souffle encore court de sa course.
Sam 9 Mar - 18:26
Revenir en haut Aller en bas
Erich Friedrich
Voir le profil de l'utilisateur
Exploration
Messages : 7
Points : 17
Date d'inscription : 20/05/2018

Feuille de personnage
Rang:
Influence:
À chaque héro sa monture Left_bar_bleue150/200À chaque héro sa monture Empty_bar_bleue  (150/200)
Inventaire:


À chaque héro sa monture
Rashieka B. Bartels & Erich Friedrich
À l'élevage équin de Rashieka dans le Mur Rose

Il faisait bon, assez pour que le Petit Titan prenne son temps sur la route. Il avait déjà parcourus quelques kilomètres à la course ce matin et pour une fois n’avait pas envie de renouveler l’exploit. Il admirait la nature alentours, s’extasiant volontier sur le vol des oiseaux. Il était fou de voir comme les animaux n’avaient rien à craindre des Titans. C’était bien étrange que ces derniers ne s’attaquent qu’à l’Homme. On pouvait sans doute y voir une punition divine. Toutefois loin de lui l’idée de croire en quelque chose d’aussi abstrait qu’une créature dominant les cieux et voulant jouer avec le “destin” de l’humanité. Et bien entendu encore plus loin l’idée de devenir un adepte du Culte des Murs. Cette secte ne peut rien amener d’autres que la confusion dans l’esprit des gens.

Rempli de toutes ses réflexions il marche rapidement jusqu’à se trouver non loin du lieu de l’élevage. Soudainement le bruit d’un étalon au galop le tire de ses pensés. Rapidement il voit un magnifique alezan lui foncer littéralement dessus. Il hésite sur la solution à employer surtout qu’il lui semble distinguer un cavalier sur le dos de l’animal. Il n’a cependant pas le temps de tergiverser longtemps et alors qu’il s’apprête à se jeter dans le champ de blé à côté le cheval pile. Erich ne bouge plus, conscient qu’un mauvais mouvement pourrait empirer la situation. Il se contente donc d’un sourire quelques peu crispé derrière sa moustache.

L’étalon recule montrant à la vue d’Erich son cavalier qui au final est une cavalière. De petite taille elle semble quelque peu déstabilisé. Elle tente de donner des ordres à sa monture qui se contente de renacler plus que d’obéir. Soudainement la jeune femme cache son visage dans ses mains. De toute évidence elle est plus que déstabilisé. De nature aimable le Petit Titan se sent le devoir de la rassurer sans véritablement savoir qu’elle est le problème.

▬ Ne vous inquiétez pas je vais bien. Il semblerait que vous êtes soucieuse. Une mauvaise nouvelle ?

Naturellement il place sa main devant le museau de l’étalon, attendant un premier contact. Inutile de forcer l’alezan c’est à lui de voir s’il accepte ou non cette rencontre. L’animal ne se fait toutefois pas prier et pose ses naseaux entre les mains épaisse du jeune homme.

▬ Je me mêle sans doute de choses qui ne me regarde pas mais c’est dommage de voir un jolie brin de fille avoir autant de malheur. Vous êtes pas obligée de m’en parler mais je me ferais un plaisir de faire un bout de route avec vous. Peut-être que vous pouvez m’aider je cherche un élevage assez connus. J’ai… perdu mon cheval récemment.

Le sourire forcé laisse place à une mine triste. C’est sans doute idiot de s’attacher à un cheval quand on est soldat. Il n’est pas rare de changer de monture voir même de ne jamais avoir la même entre chaque mission mais comme pour son équipement Erich a des besoins particuliers et donc son partenaire équin était l’un des rares à ne pas changer. Enfin ça c’était avant la dernière exploration. 


Feniix
Jeu 30 Mai - 15:15
Revenir en haut Aller en bas
Rashieka B. Bartels
Voir le profil de l'utilisateur
Administrateur
Messages : 258
Points : 97
Date d'inscription : 26/04/2017
Age : 23

Feuille de personnage
Rang: Bourgeoise.
Influence:
À chaque héro sa monture Left_bar_bleue150/200À chaque héro sa monture Empty_bar_bleue  (150/200)
Inventaire:

Quel con ce cheval. Il l’avait fait exprès c’était certain, du moins elle en était sûre à présent, alors qu’il collait ses naseaux dans le creux des mains de l’étranger, innocemment. Rashieka sécha ses larmes d’un revers, ne sachant si elle devait être en colère ou reconnaissante envers sa monture. Elle choisit le silence et se contenta de froncer les sourcils, le visage encore fermé par la nouvelle reçue au petit matin. A la pensée de son cousin, elle sentit son cœur se fendre en deux, encore, et ses tripes s’agglutiner en une grosse boule désagréable et lourde, dans son ventre. Comment avait-il pu lui faire cela ?

Le grand homme lui adressa la parole et elle pria pour qu’il n’insiste pas pour savoir ce qui se tramait dans son esprit et la raison de ses larmes et de sa colère. Auquel cas, elle n’aurait pas hésité à l’envoyer paître quelque part ailleurs. Elle n’avait aucunement l’envie de se confier à un parfait inconnu. Les seules personnes qui auraient pu être une oreille attentive pour elle, n’étaient plus là. Ou à double tranchant.
Cependant, elle se laissa tenter par la requête du moustachu. La rousse le détailla mieux, et se demanda comment elle avait fait pour louper son uniforme. Cet homme était un soldat et à son blason, il faisait assurément partie des bataillons d’exploration. Il avait perdu sa monture durant la dernière expédition. Cela devait dater, puisqu’aux dernières nouvelles, les expéditions extra-muros ne faisaient plus partie des plans du gouvernement.

Un élevage assez connu ? C’était le sien, bien entendu. Le meilleur. L’élevage Bartels, qui risquait de sombrer dans les semaines à venir. Charlie allait en reprendre les rênes et elle ne donnait pas cher de tout le travail qu’elle avait effectué depuis ces dernières années. Encore un rêve qui lui explosait entre les mains. Rashieka hocha la tête, et se redressa sur son alezan, reprenant du poil de la bête et du professionnalisme.
Pourtant, il lui indiqua avoir récemment perdu son compagnon équin. Accident ? La raison resterait un mystère, car à la vue de l’expression du soldat, la blessure de cette perte était encore trop brûlante pour en parler.

« Vous tombez à pic. L’élevage changeant de propriétaire, la qualité ne sera certainement plus au rendez-vous. Rashieka Bartels, enchanté. » Car il ne s’agissait pas que de faire naître des poulains comme une usine, mais aussi de dressage particulier pour chaque branche de l’armée. L’exploration lui demandait d’ailleurs une sélection encore plus sérieuse des individus, qui devaient au final être capables d’affronter des Titans. « Je vous accompagne. » déclara-t-elle en mettant pieds à terre.

Rashieka prit les devants et fit volte-face, tenant sa monture par une rêne lâche en direction de ses écuries, qui ne seraient bientôt plus les siennes, d’ailleurs. Elle en profita pour observer plus attentivement le gabarit du soldat. Pour l’exploration, il était hors normes. Grand, costaud, lourd. Pas du tout le genre de soldats qui combattaient habituellement dans les rangs du blason bleu. Elle devait le questionner pour savoir quoi lui proposer, sinon elle se trouverait dans une impasse et ne saurait quelle monture lui montrer.

« Vous êtes plutôt atypique pour un soldat des Bataillons. A quoi ressemblait votre dernière monture ? Qu’est-ce que vous aimiez chez elle ? »

Au final, elle ne pouvait éviter ce sujet. Ce gars allait lui donner du fil à retordre pour lui trouver chaussure à son pied, c’était certain.
Sam 22 Juin - 15:44
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Snk Rebirth :: Jeu de rôle :: Mur Rose :: Autres lieux-
Sauter vers: