Un vote toutes les 2h ♥



SNK REBIRTH est un forum basé sur le manga Shingeki No Kyojin. L'intrigue se détache de l'oeuvre originale à partir de l'expédition contre le Titan Féminin. 10 lignes minimum - Rp violent toléré.

En ce moment
Erwin Smith est accusé du meurtre de Naile Dork, fait sinistre effectué lors de l'investiture du roi. Destitué de son grade et de son poste de commandement, le meneur du corps d'expédition se retrouve derrière les barreaux en attendant son jugement. En plus d'être assignés au sein des murs, le bataillon d'exploration se retrouve maintenant sans commandant (tout comme les brigades) et la risée de l'armée. Une enquête interne est en cours et chaque soldat doit passer sous le peigne fin de la justice afin de prouver son innocence.
Missions
Brigades - garderie
Ouvert - distribution
Ouvert - filature
Recherches
Link - Kristopher recherche des connaissances. Camarades, amis ou ennemis... Si vous êtes intéressés par le Loup-Garou de la Garnison cliquez ici et vous ne serez pas déçu.
Link - Envie de faire partie d'une escouade des Spéciales ? Ca tombe bien, la cheffe Erika recherche de vaillants soldats prêts à tout faire à sa place. Signez-là pour postuler.
Libre - Une demande de sujet ou de lien ? Envoie un mp à Omniscience !
Libre - Tu peux passer une annonce ici, demande à Omniscience.


À chaque héro sa monture

 :: Jeu de rôle :: Mur Rose :: Autres lieux Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Erich Friedrich
Voir le profil de l'utilisateur
Exploration
Messages : 6
Points : 15
Date d'inscription : 20/05/2018

Feuille de personnage
Rang:
Influence:
À chaque héro sa monture Left_bar_bleue150/200À chaque héro sa monture Empty_bar_bleue  (150/200)
Inventaire:


À chaque héro sa monture
Rashieka B. Bartels & Erich Friedrich
À l'élevage équin de Rashieka dans le Mur Rose

Les temps étaient dur et surtout long, très long. Erich pensait que tout allait s’arranger qu’il allait bientôt pouvoir partir à nouveau à l’extérieur des Murs, combattre les titans, en apprendre un peu plus sur la vie d’Avant, mais il n’en était rien. Bien au contraire, tout n’avait fait qu’empirer. La Rébellion avait fait son oeuvre et malgré la reconstruction de la ville, il fallait maintenant compter sur un procès mettant en défaut le Commandant Erwin Smith et le Bataillon d’Exploration par extension. Le soldat avait déjà fait l’oeuvre d’une entrevue afin de savoir s’il était complice de son commandant. Autant dire que tout le monde était à cran en ces jours sombres. Erich l’était aussi tout naturellement, les entraînements matinaux c’étaient fait beaucoup plus long et rigoureux, lui faisant oublier ses peines par les efforts physiques.

Aujourd’hui les kilomètres de courses avaient beau s’enchaîner cela ne changeait rien à son humeur. L’un de ses lieutenants, venu en simple visite alors qu’ils étaient tous en jour de repos, lui avait conseillé de porter son attention sur les beaux jours futurs. Chose que faisait déjà facilement le Petit Titan et très vite il arbora un sourire pour ne pas rendre inquiet son camarade. C’était lui le pilier de l’équipe, il n’allait pas flanché pour quelques expéditions arrêtés momentanément. Toutefois, une fois la visite terminé, il fit triste mine. Lui généralement si optimiste se demandait s’il ne l’était pas beaucoup trop.

Stella, sa femme, vint alors le réconforter. Une simple caresse sur l’épaule et un regard suffisait à ce qu’ils se comprennent et se soutiennent mutuellement. Il lui fit un aimable un sourire sous sa moustache broussailleuse.

▬ Tu devrais te concentrer sur autre chose que tes entraînements. Tu m’as bien dit que tu n’avais plus de monture non ? Que dirais-tu d’aller t’en choisir une ?

Ses yeux scintillent soudainement et le soldat se lève d’un bond de sa chaise. Sa femme avait raison. Lors de la dernière expédition extra Muros il avait perdu son fidèle allié Astor, envoyé au sol par le Titan Féminin lui même. Il était temps d’en changer et d’avoir une nouvelle monture avant la prochaine expédition, car de toute évidence il y en aurait un jour une autre. Il faudrait tôt ou tard augmenter le territoire de l’Humanité et il lui faudrait utiliser son équipement pour autre chose que d’arrêter un petit voleur de pommes.  

Le Petit Titan connaissait un élevage et avait espoir d’y trouver sa nouvelle monture. Il sorti donc de son district pour rejoindre les grandes terres entourés par le Mur Rose. Il lui faudra marcher quelques heures pour arriver à la ferme, mais ce n’était pas pour lui déplaire. Erich se mit donc à trottiner joyeusement s’imaginant revenir en chevauchant un fier destrier.  


Feniix
Lun 4 Mar - 21:34
Revenir en haut Aller en bas
Rashieka B. Bartels
Voir le profil de l'utilisateur
Administrateur
Messages : 240
Points : 89
Date d'inscription : 26/04/2017
Age : 23

Feuille de personnage
Rang: Bourgeoise.
Influence:
À chaque héro sa monture Left_bar_bleue150/200À chaque héro sa monture Empty_bar_bleue  (150/200)
Inventaire:

Elle n’en avait pas cru un seul mot. Elle n’en avait pas dormi depuis. Tout s’enchainait. Tout allait mal. Et tout allait aller encore plus mal.
Quelques jours auparavant, l’assassinat d’un des commandants de l’armée. Quelques jours auparavant, un nouveau tremblement profond et sinueux au sein de l’humanité. Quelques jours auparavant, l’arrestation et la mise à pied d’Erwin Smith. Quelques jours auparavant, elle est arrivée, fraîche, sentant le papier neuf. Cette lettre. Cette lettre marquée du sceau des Bartels.

Elle l’avait ouverte, presque frénétiquement. Son couteau à papier glissant au travers l’enveloppe pour en extraire la missive. D’une écriture propre, soignée, cursive –assurément celle de Charlie- elle avait parcouru les quelques lignes. Mot après mot, il lui avait semblé sentir un poids de plus en plus lourd, de plus en plus douloureux, au creux de son ventre. Au creux de sa poitrine. Jusqu’au final, jusqu’à la dernière lettre. Jusqu’à la signature, de son nom. Charlie Kleiss.

« Par la présente, la noble famille Bartels vous avise de l’engagement de l’héritière Bartels, Mademoiselle Rashieka Bartels, envers le lieutenant des Brigades Spéciales Monsieur Alexander Schuyler.

Leur union aura lieu dans un an.

Considérée cette missive comme une invitation de notre part. »

Elle se tenait devant la fenêtre de sa chambre. Son regard fixe, perdu sur les près où broutaient paisiblement les jeunes yearlings de cette année. A la fois empli de rage et d’une profonde tristesse. Ses espoirs s’étaient simplement envolés, tous, en deux lignes manuscrites. C’était une trahison, terrible, de la part de Charlie. Il lui tournait le dos, en lui arrachant son indépendance. En lui arrachant tout ce qu’il lui restait. Sa liberté, son élevage, son travail, ses amis, et quelque part le cœur meurtri par la seule pensée de le perdre, alors même qu’il ne lui appartenait pas. Qu’il ne lui avait jamais appartenu.
Une inspiration vide souleva sa poitrine, alors qu’une larme chaude et brûlante laissa une trainée de sel sur sa joue. Elle pinça les lèvres. Laissa éclater sa colère. Son bureau vola, suivant de près les notes, stylos, et cahiers se trouvant auparavant dessus. Puis ce fut au tour du miroir de sa coiffeuse d’exploser après qu’elle ait jeté sur son propre reflet le tabouret assorti.

Elle sortit comme une furie, claquant la porte derrière elle et la sortant de ses gonds. Elle dévala les escaliers de bois, passa devant sa gouvernante apeurée et éventra presque la porte d’entrée. Sa chevelure rousse comme un feu de forêt que l’on ne sait arrêter, elle ne prit pas le temps de seller son entier alezan, le licola simplement et grimpa souplement sur son dos avant de le lancer dans un galop soutenu, écrasant presque sur son passage le pauvre palefrenier avec qui, d’habitude, elle était si douce.
Mais tout ceci, c’était fini. Tout ceci, on le lui enlevait. Purement et simplement, comme si elle n’avait jamais eu d’emprise sur sa propre vie. Puisqu’en vérité, elle n’avait jamais eu d’emprise sur sa propre vie.

Elle qui s’était battue, avec toute sa fougue, pour sa liberté. Elle qui s’était battue, au final, pour une flopée d’illusions dans lesquelles elle s’était allègrement reposée. Quelle naïveté, encore.
Elle lança Karnival sur un sentier entre deux champs de blé, le vent séchant ses yeux humides. Fuir, lui était même impossible.

Elle n’avait plus rien.

Mais soudain l’étalon pila, désarçonnant presque sa cavalière, qui s’accrocha à sa crinière fauve et se remit à sa place. Pliée sur l’encolure de sa monture, elle aperçut entre ses deux oreilles dressées le visage d’un homme, à la moustache presque rassurante. Les cheveux en bataille, Rashieka se redressa, et tira à droite sa rêne afin de faire contourner l’inconnu à son cheval. Mais Karnival ne broncha pas d’un poil et renâcla même à sa demande, reculant de quelques foulées. Elle jura contre lui, d’humeur fulminante. Elle n’avait pas de temps à perdre à jouer à ça avec lui. Elle n’avait plus de temps à perdre. Elle n’avait juste plus de temps. En réalité, elle n’avait jamais eu de temps.
Elle se débattit quelques secondes avec l’alezan, talonnant et lui ordonnant d’avancer. Les larmes grimpèrent rapidement, face à la colère, face au mépris. A l’abandon. Karnival osa même bondir en soulevant son arrière-main et ce fut la tentative de trop. Elle fondit en larmes.
Impuissante.

Elle fut envahie d’un sentiment de honte de craquer devant un homme qu’elle ne connaissait ni d’Adam ni d’Eve, de dégoût et submergée tout en même temps par ses angoisses, ses souffrances. Un goût d’amertume et un vide soudain finit de l’abattre. Elle cacha son visage de ses mains.
Petite chose fragile. Petit oiseau qui avait cru à la liberté.
Alors que la vérité, c’était qu’on avait seulement agrandi sa cage.

Karnival quant à lui, pressentant le mal de sa propriétaire, ne bougeait pas et se contentait de fixer le soldat, la tête basse, le souffle encore court de sa course.
Sam 9 Mar - 18:26
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Snk Rebirth :: Jeu de rôle :: Mur Rose :: Autres lieux-
Sauter vers: