news + activités
12.02.18 - dernier sondage soirée cb !
17.01.18 - des nouvelles missions sont disponibles !
01.10.17 - participez à l'investiture du roi dans une nouvelle catégorie rp.
18.09.17 - des missions sont disponibles !

sujets libres
Je te ferai danser ft. Shadock M. Phantom et Garrett Robwaerd
Faites sortir le loup des bois ft. Cielle Feuer, Arndt Kandle et Arunja Khan

missions libres
(0/~) - adaptation spéciales et exploration
(0/~) - ravitaillement toute armée
(0/~) - garderie spéciales
(0/2) - filature toute armée
(0/~) - distribution toute armée

shoutbox invités ♥


[Mission] Adaptation !!! ft. Mikasa

 :: Jeu de rôle :: Mur Rose :: Utopia Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Garnison
Messages : 92
Points : 97
Date d'inscription : 14/09/2017

Feuille de personnage
Rang: Simple soldat
Influence:
100/200  (100/200)
Inventaire:
ft. Mikasa Ackerman
Arn doit former Mikasa à un nouveau travail dans un village contrôlé par un banquier verreux ... à moins que ça soit Mikasa qui doive former Arn.
Adaptation !!!
Le jour se levait sur un petit village perdu au fin fond de Rose. Dans sa chambre à l’auberge, Arn était toujours aussi en manque de motivation pour aller travailler. A quoi bon ?! Il resta immobile sur son lit pendant plusieurs minutes avant de se décider d’enfin se lever. Il s’habilla, prit son arme et sorti dehors après un petit déjeuner prit au ralenti tant monsieur manquait de motivation. Velke semblait aussi peu motivé. Encore une journée à rien faire. Surtout qu’ils ne pouvaient pas aller au bar la journée tant ça coûtait cher et qu’ils risquaient de se faire malmener. Bref, ils devaient se motiver une bonne fois pour toutes et ils mirent enfin le nez dehors.

Pendant sa ronde, Arn regarda les divers commerces. Tous étaient au nom de Weiss, le boss local. Mais un seul n’était pas encore sous le contrôle de cette crapule, c’était les pompes funèbres. En effet, le croque-mort était encore propriétaire de son commerce. En même temps, tout le monde de fuyait, sauf pour un décès. Fallait dire qu’il était assez particulier. C’était un homme chétif en costume noir à queue de pie et en haut de forme, au visage pâle rappelant la teinte d’un cadavre. Il avait la fâcheuse tendance de mesurer les nouveaux venus bien qu’ils ne soient pas encore morts. Et c’était un des rares à se réjouir lors d’une exécution ou de règlements de compte. Et c’est vrai que son commerce donnait pas vraiment envie malgré les efforts de l’homme pour que ça ait l’air un minimum accueillant, mais les cercueils c’est pas vraiment attrayant de base. Arn passa devant la vitrine des pompes funèbres. Aujourd’hui, c’était promo sur des cercueils pour soldats. Rassurant tout ça ! Arn alla voir ailleurs histoire de ne pas se morfondre avec ce magasin si glauque.

Arn fut interpelé par un de ses camarades. Il devait aller voir son capitaine qui avait quelque chose à lui dire et son camarade l’avait prévenu qu’il n’était pas très content. Le jeune homme était donc très anxieux de cette convocation. Avait-il fait quelque chose de mal ?! Arn entra dans le bureau de l’officier qui tenait un décret du gouvernement. Le soldat apprit qu’ils allaient intégrer un soldat du Bataillon d’Exploration et le soucis c’est que c’était Mikasa Ackermann arrivée première à l’entrainement et pas le genre de bidasse qui laissait faire les bandits. L’officier craignait un nouveau Friedrich et envisageait déjà de faire appel au gang pour supprimer cette future gêneuse. Arn devait donc laisser faire les bandits visiblement et lui n’avait pas très envie de s’opposer à ces types. Il avait pour mission d’expliquer le boulot qu’ils auront dans ce bled et de la former à ce dit-boulot. Mais pour Arn, la tâche allait d’être d’expliquer à Mikasa de ne pas gêner les affaire du caïd parfaitement illicites. Le jeune soldat se demandait dans quoi il allait-être encore embarqué.

Il sella sa mule pour se rendre à Utopia. C’était en effet là où ils avaient rendez-vous. Au moins les bières seront moins chère que dans ce village. Toutes façons, aucune bière ne pouvait coûter plus cher que celles du saloon de Weiss. Arn quitta le village en direction d’Utopia. Heureusement, c’était au Nord et pas trop loin. Il n’avait pas à aller à Trost qui était à l’autre bout de Rose. Durant le trajet, Arn croisa plusieurs bandits qui étaient sûrement en train d’installer des pièges pour arrêter des voyageurs pouvant enrichir toujours plus le boss s’ils ne consomment pas dans le village. Le jeune homme remarqua qu’ils le surveillaient. Arn se contenta de passer son chemin en direction d’Utopia.

Au bout d’une heure, il finit par arriver à destination. Il passa devant deux autres soldats de la Garnison qui le regardaient de travers se demandant sûrement d’où sortait ce type. En même temps, Arn était assez maigre, négligé et avait la sale manie héritée de son père de se balader torse nu, même sous son uniforme. En plus, il chevauchait une mule, autant c’était le compagnon des prospecteurs ou des paysans, par contre, c’était pas vraiment la monture des soldats. Mais un cheval coûtait ce qu’un paysan gagnait en une vie et pour une personne pauvre comme Arn, ce genre de monture coûtait très cher. Et il n’était pas à l’aise avec ce genre de bestiole.

Le jeune homme sorti sa carte pour trouver le lieu de rendez-vous. Utopia était un lieu très animé peu soucieux des Titans. En même temps, le Nord de Rose était un endroit plus calme étant donné qu’il y avait bien moins de Titans à l’extérieur du Mur. Quelques années auparavant, Arn avait été assigné à Utopia pour entretenir les canons et surveiller les Murs. C’était durant cette période que le jeune homme avait découvert les Titans et eut le droit à sa première sortie sur leur territoire de nuit. Mais il n’en avait pas vu beaucoup cette nuit là, mais par contre, c’était les loups qui l’avaient bien remarqué, enfin surtout le cheval qu’il montait ce jour-là et qui n’était très probablement plus de ce monde.

Le jeune homme alla vers le QG de la Garnison locale. C’est ici qu’il devait rencontrer Mikasa. Il craignait de se faire espionner. D’ailleurs, il avait remarqué un type qui le suivait depuis la moitié de son trajet et était encore là à le suivre. Sûrement un espion du boss qui veillait à ce que celui-ci ne dénonce pas ce qu’il se passait dans le village. Le jeune homme attacha sa mule avec les chevaux de la Garnison. Velke en profita pour se soulager après ce long trajet. Arn entra dans le bâtiment en compagnie de son chien. Ils se mirent à attendre dans la cour du QG. Il était assez anxieux se demandant dans quoi il s’était embarqué.
Mar 19 Sep - 21:02
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
Adaptation
feat. Arunja Khan<3



La vie est belle et cruelle à la fois….

Mikasa s’en était aperçu à ses dépens et plus le temps continuait de s’écouler et plus elle en avait la démonstration. L’idéologie naïve d’un monde tout beau tout magnifique n’existait pas. Nulle part. La présence des titans suffisait à elle seule à le prouver. Réduire l’humanité à vivre recrue derrière des murs comme du bétails. Si c’était ça la vie alors autant ne pas venir au monde. Prisonniers… Esclaves de la volonté des titans qui pouvaient à tout instant défoncer les murs comme il y a cinq ans. L’humanité était suspendue au bon vouloir de ces déviants… Comme lorsqu’ils avaient anéanti le district de Trost et celui de Shiganshina. Une épée de Damoclès pendait au-dessus de leur nuque et rien de ce que pourrait faire les humains ne changerait ce simple fait. Le monde est cruel…. Et Mikasa Ackerman n’avait pas fini s’en faire la constatation.

Depuis le fiasco de la dernière expédition ayant laissé le champ libre à un mouvement de rébellion, les explorations étaient suspendues jusqu’à nouvel ordre. Et ce dans le but d’éviter que les mutins profitent de l’absence du Bataillon pour répandre de nouveau le chaos et la mort dans tous les districts des murs. C’est ainsi que Mikasa s’était vu assigner à une mission d’enquête qu’elle devrait mener en binôme avec un soldat de la Garnison. Honnêtement, la jeune soldate était très loin de sauter de joie quand on lui avait assigné l’ordre de se rendre à Utopia pour rejoindre son partenaire. Elle aurait largement préféré pouvoir rester auprès d’Eren… Mais son frère lui avait passé la main dans les cheveux et il lui avait demandé de prendre soin d’elle avant qu’elle ne se mette en route. Pour la jeune fille c’était un instant précieux et elle ne put s’empêcher de rougir lorsqu’elle repensait à Eren qu’elle n’avait pourtant quitté il n’y avait que peu de temps

Mikasa soupira longuement. Les bruits de sabot de son cheval résonnaient sur le sol pavé du district qu’elle traversait. On la regardait étrangement, avec mépris et méfiance. Mikasa avait parfaitement conscience que le Bataillon d’Exploration n’avait plus vraiment la côte ces derniers temps. Leurs explorations coutaient cher à la populace et les pertes humaines subies à chaque percée à l’extérieur n’était pas pour redorer leur blason. Ajoutée à cela le fait que beaucoup ne voyait pas l’intérêt de devoir se promener à l’extérieur quand on peut rester en sécurité dans l’enceinte des murs. Mikasa avait même entendu dire que si le Titan Colossale était venu défoncer les murs c’était pas vengeance et représailles contre le Bataillon qui pénétrait trop souvent sur le territoire des titans. Une aberration !

Emmitouflée dans sa cape verte sur laquelle flottait malgré tout les ailes de la liberté, Mikasa restait droite sur sa monture, ne perdant pas de vu son objectif. Elle devait se rendre au nord du mur Rose, dans le district d’Utopia où elle était attendu à la caserne de la Garnison de ce secteur. Elle devait y rejoindre son partenaire et formateur qui allait l’initier aux taches polyvalentes des soldats de la Garnison.

Une fois arrivée sur place, la jeune soldate n’eut pas trop de mal de trouver le point de rendez-vous. Il descendit de cheval et flatta l’encolure de sa monture de quelques caresses. Son cheval…  C’était le même depuis le début de son intégration au Bataillon. Un cheval d’une rapidité et d’une qualité exceptionnelle, comme toutes les montures du Bataillon d’Exploration. Chacun d’entre eux était sélectionné pour leurs performances, leur endurance et leur vitesse exceptionnelle. La vente d’une seule de ces montures aurait pu suffire à nourrie une famille pour toute une vie…

Quand elle entendit des bruits de sabots, Mikasa tourna la tête vers la bruyante direction pour accueillir celui qu’elle pensait être son partenaire. Mais ce qu’elle vit la laissa pantoise. Sa bouche à demi ouverte sous le coup de la surprise la jeune fille ne pouvait détacher son regard de cet étrange spectacle. Car ce n’était pas un soldat lambda qui avançait dans la direction. C’était même tout le contraire… un espèce de marginal dont Mikasa se demandait comment il avait pu intégrer l’armée… Franchement, la Garnison, c’est vraiment n’importe quoi ! Ha si le Caporal Livaï voyait ça, il serait à la fois furieux et outré ! Plus aucune dignité ni sens de l’autorité !!! Le Caporal et le Major étaient constamment tirés à quatre épingles. Ils exigeaient de leurs troupes de la discipline et de l’obéissance. Tout ce dont cet homme chichement vêtu semblait dépourvu

L’homme en question portait sa veste surmontée de la Rose de la Garnison sans rien en dessous. Torse nu…. A la limite de l’indécence ! Ca ne devait même pas être confortable de supporter le frottement du harnais à même la peau ! Et que dire de ce qui lui servait de monture. Une mule ?? N’était ce pas juste bon pour le laboure des champs ? La Garnison manquait-elle à ce point de fond pour n’être pas capable de fournir une monture descente à ses soldats ? Et puis ce chien…. Non mais c’était une aberration ! Mikasa avait beau aimer les animaux il était impensable qu’un chien fasse parti du Bataillon d’Exploration. La jeune soldate se rendit soudainement compte qu’entre la Garnison et le Bataillon il y avait un faussé énorme qui séparait les deux corps d’armée. Que ce soit en qualités de compétence, de fonctionnement ou même d’autorité… Et elle allait devoir passer au-dessus de tout cas pour réussir à mener à bien sa mission avec… Ha… comment il s’appelait déjà son camarade ? Zut… Le Major Erwin le lui avait bien dit mais elle avait oublié…

Mikasa laissa le coup de la surprise s’estomper. Elle attacha le licol de son cheval a un anneau ancré dans un mur puis elle s’avança vers l’homme, son chien et son mulet

« Mikasa Ackerman, Bataillon d’Exploration. C’est avec vous que j’ai rendez-vous ? »

Elle le regarda sans vouloir paraitre hautaine. Elle était plutôt inquiète en réalité. Leur mission devait être menée de façon assez discrète et cet homme était tout sauf discret !

« Vous…. Vous comptez faire la mission avec votre chien et votre âne ? »

Elle releva son écharpe pour camoufler le bas de son visage. La communication n’avait jamais été le fort de la jeune fille et elle espérait quand même ne pas trop de montrer acerbe ou désagréable.





Invité
Ven 22 Sep - 9:47
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Garnison
Messages : 92
Points : 97
Date d'inscription : 14/09/2017

Feuille de personnage
Rang: Simple soldat
Influence:
100/200  (100/200)
Inventaire:
ft. Mikasa Ackerman
Arn doit former Mikasa à un nouveau travail dans un village contrôlé par un banquier verreux ... à moins que ça soit Mikasa qui doive former Arn.
Adaptation !!!
Arn finit par apercevoir Mikasa qui était venue à cheval. Et sa réaction ne se fit pas attendre, elle semblait surprise par l’allure du soldat ainsi que par ses compagnons à quatre pattes. Puis la surprise s’estompa au bout d’un moment et la jeune fille attacha son cheval avant de s’adresser au jeune soldat.

« Mikasa Ackerman, Bataillon d’Exploration. C’est avec vous que j’ai rendez-vous ? »

Le jeune homme sentait que sa mission de formation à son boulot au bled serait plus compliquée que prévue. Mikasa n’était sûrement pas née de la dernière pluie et ça se sentait qu’elle ne serait pas aussi facile à faire rentrer dans les rangs, à savoir ne pas nuire aux affaires de Weiss.

« Vous…. Vous comptez faire la mission avec votre chien et votre âne ? »

Elle cacha le bas de son visage avec son écharpe. Arn sorti le papier lui donnant les instructions de mission avant de se présenter.

« Arunja Khan, maître-chien de la Garnison. Oui c’est moi qui vous prends en charge ! Et pour les animaux, ce sont mes compagnons et mes outils de travail. Je travaille dans un village à une heure d’ici. J’aurais besoin de mes animaux pour ma mission. On sort pas des Murs donc il n’y a pas de soucis à travailler avec un chien … »


Le jeune homme devait maintenant faire le topo de ce qu’ils auraient à faire, avant cela, il regarda rapidement autour de lui. Le type qui le suivait était toujours dans les parages, faisant mine de discuter avec d’autres personnes. Arn commença à énoncer le programme.

« Notre mission est dans le village où je travaille à une heure d’ici. L’objectif est de faire la ronde dans le village. Par contre, généralement, il se passe pas grand-chose. Et faudra faire attention à mon supérieur, il a tendance à s’énerver pour un oui ou pour un non et peut devenir très violent … Combien de fois je me suis pris des coups pour des broutilles …»

La gêne trahissait le fait qu’Arn mentait clairement. La peur de l’espion se faisait également ressentir. En réalité, il se passait pleins de choses pas nettes dans ce village, seulement, on donnait pas de moyens aux soldats d’agir face à des adversaires bien mieux équipés et armés qu’eux. Et surtout leur officier était de mèche avec cette mafia locale et empêchait quiconque de fourrer son nez dans leurs affaires et pour cela, il prenait exclusivement des soldats peu compétents pour pouvoir les maintenir aisément. En plus, il détournait les équipements et les chevaux qui devaient servir aux soldats pour les donner aux mafieux. Résultat, Arn et ses collègues se retrouvaient avec des équipements et des armes de récupération en mauvais état. Ils étaient également maigres et mal nourris et donc bien trop faibles pour se révolter. Le plan de Weiss était bien rôdé.

Le jeune homme se remit en selle et invita Mikasa à faire de même. Ils avaient une heure de route devant eux et au rythme de marche de la mule.
Arn sentait qu’il allait encore servir de paillasson à son supérieur. Il était particulièrement remonté du fait qu’on lui impose un soldat compétent et qui se laisserait difficilement corrompre. De toutes manières, les soldats ne servaient que de défouloir pour lui. Ce type avait peu de considération pour ses subordonnés et leur avait clairement dit qu’un seul sachet de drogue avait bien plus de valeur que leurs misérables carcasses. Sur le corps du jeune homme, les traces de coup ne se voyaient pas à cause de son étrange capacité à se régénérer comme un Titan, chose qu’Arn ne comprenait pas vraiment et qui encourageait son patron à toujours plus le battre.

Alors qu’il allait mettre en marche sa monture en direction de la sortie du district, Arn tenta d’engager un peu la conversation avec Mikasa.

« Alors comme ça tu  es arrivée … première à l’entrainement ?! Tu as pas choisi les Brigades Spéciales ? »

C’est vrai quoi ?! Elle était arrivée première et elle n’avait pas été aux Brigades Spéciales. C’est ce qu’Arn aurait fait lui. Mais il était arrivé dans les derniers de sa promotion parmi ceux qui avaient réussi les examens. Du coup, son niveau global était très médiocre et s’il avait fait l’entrainement, c’était avant tout pour sortir ses parents de la misère. Il n’avait jamais eu l’expérience du combat. Dans les souterrains, ce n’était qu’un gamin trouillard qui n’aimait pas se battre et préférait passer du temps à l’atelier de poterie avec son père. Résultat, il n’arrêtait pas de se faire marcher sur les pieds.
Sam 23 Sep - 11:12
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
Adaptation
feat. Arunja Khan<3



Mikasa avait bien conscience que malgré les épreuves difficiles que la vie avait placé sur son passage, elle n’était pas plus à plaindre que d’autres personnes pour lesquelles la misère faisait partie du quotidien. En toute objectivité, elle se pensait vraiment chanceuse d’avoir une vie d’une qualité moins affreuse que les pauvres cultivateurs qui allaient s’échiner aux champs malgré leur âge avancé ou leur rhumatisme douloureux… Si tant est que vagabonder à l’extérieur des murs grouillant de titans était une chance…. Beaucoup aurait préféré rouiller leurs vieux os dans les terres agricoles plutôt que de mettre un orteil dehors…

Le courage de Mikasa n’avait d’égale que sa force. Tout le monde savait que la jeune fille était d’une force prodigieuse et incroyable. Elle avait déjà entendu dire sur son compte que seul le Caporal-chef Livaï aurait été en mesure de l’affronter. Et bien c’était parfait ! Mikasa n’attendait que ça ! Si on lui servait l’occasion en or de coller une dérouiller à son gringalet de supérieur elle n’allait certainement pas retenir ses coups ! Parce qu’entre elle et lui, tout le monde le savait, c’était l’amour fou ! Notez l’ironie…

Mikasa darda son regard sur l’homme qui se présenta comme étant un maitre-chien de la Garnison. Une information qui eut pour effet de faire lever un sourcil dubitatif à la jeune fille. Maitre-chien… Elle ne pensait pas que l’armée faisait appel à ce genre de procédé. Dans les Brigades Spéciales pour les affaires de corruption liées à des trafics de stupéfiant, pourquoi pas. Mais dans la Garnison ? Enfin soit. Elle n’accorda pas plus d’importance à cette nouvelle et préféra prendre en main les documents que lui confia le soldat, Arunja.

Ses yeux gris parcouraient les différentes pages du document alors qu’elle offrait une oreille distraite aux dire du soldat lui expliquant qu’une mule était largement suffisant dans la mesure où il n’était jamais amené à quitter l’enceinte des murs. L’explication se tenait… A quoi bon dépenser de l’argent à équiper la Garnison de chevaux s’ils n’en ont pas un réel besoin ou une réelle utilité.

« Notre mission est dans le village où je travaille à une heure d’ici. L’objectif est de faire la ronde dans le village. Par contre, généralement, il se passe pas grand-chose. Et faudra faire attention à mon supérieur, il a tendance à s’énerver pour un oui ou pour un non et peut devenir très violent … Combien de fois je me suis pris des coups pour des broutilles …»

Mikasa leva les yeux de ses feuilles pour regarder le soldat. Un sourire ressemblant davantage à un rictus étira le coin de ses lèvres

« Violent….. Merci pour le conseil »

Alors comme ça le supérieur était du genre à avoir la main leste avec ses subordonnés ? Ha ce qu’elle détestait ce genre de personne qui, sous couvert d’un grade ou d’un rang hiérarchique, se pensait tout permis ! Rien ne justifiait qu’on lève la main sur une personne soit disant inférieure ou plus faible. C’est typiquement le genre de chose qui mettait Mikasa Ackerman en boule ! Et pourtant, elle était d’une infinie patience !

Mais il pouvait venir, ce supérieur. Il pouvait essayait de la frapper, Mikasa l’attendait de pied ferme ! Suicidaire serait celui qui oserait lever la main sur elle ! Toutefois, entendre Arunja parler ainsi de son chef n’était pas sans lui rappeler un certain Caporal qui n’en finissait plus de hanter ses pensées ! A la différence près que Livaï ne s’était jamais montré violent avec ses subalternes. Le cas du procès d’Eren restait une exception. En réalité, Mikasa se plaisait à croire que Livaï aboyait plus qu’il ne mordait….

La jeune femme s’approcha de sa monture sur laquelle elle prit place. Enfonçant ses pieds dans les étriers et maintenant fermement les rennes de son cheval, elle se mit en route avec son collègue de mission qui ouvrait la route. Il leur fallait une heure à vitesse de mule pour rejoindre le village dont il était question. Peu habitué à une vitesse si réduite, son cheval renâclait et donnait des puissant coups d’encolures qui forçait Mikasa à donner plus de souplesse dans les rennes. S’ils allaient moins vite, son cheval allait finir par reculer….

« Alors comme ça tu es arrivée … première à l’entrainement ?! Tu as pas choisi les Brigades Spéciales ? »

Mikasa tourna la tête vers son camarade. Il ne savait pas d’où il tenait ses informations mais elles étaient corrects et elle ne put qu’approuver d’un signe de tête

« C’est vrai…. Je suis arrivée première »

Elle remonta un peu son échappe alors que le chien d’Arunja sautillait à côté des montures. Il n’était pas bien épais la pauvre bête… D’ailleurs Arunja ne semblait avoir que la peau sur les os lui aussi. Et il était soldat ? Comment pouvait-on assurer son travail de soldat en ayant une aussi frêle constitution… Pour le coup Mikasa était un peu déroutée. Son coté observatrice reprenait le dessus et elle se promis de faire attention à ce fameux village dans lequel elle devait enquêter. Si Arunja venait de là, il y avait peut-être un problème de famine qui n’était pas parvenu jusqu’aux autorités… ou qui avait été dissimulé…

« Les Brigades Spéciales n’ont jamais été une finalité pour moi… Je ne me suis pas engagée pour aller me cacher bien au chaud dans le mur Sina. Je… Je me suis engagée… pour protéger quelqu’un…. »

Mikasa calla les rennes de son cheval dans sa main droite. De sa main gauche elle ouvrit la besace qui était accrochée à l’arrière de sa selle. Elle en sortit un paquet de biscuits secs qu’elle tendit à son camarade. Il avait peut être faim… autant profiter du voyage pour prendre quelques forces

« Tu en veux ? Ce n’est pas ce qu’il y a de meilleur… ce sont les biscuits de survis qu’on utilise lors des explorations… mais il y a pire »

Elle regarda le chien qui paraissait plutôt jovial vu les petits soubresauts qu’il effectuait

« Il a un prénom ? »





Invité
Sam 23 Sep - 18:56
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Garnison
Messages : 92
Points : 97
Date d'inscription : 14/09/2017

Feuille de personnage
Rang: Simple soldat
Influence:
100/200  (100/200)
Inventaire:
ft. Mikasa Ackerman
Arn doit former Mikasa à un nouveau travail dans un village contrôlé par un banquier verreux ... à moins que ça soit Mikasa qui doive former Arn.
Adaptation !!!
La bourrique marchait à son rythme, à savoir pas très vite. Mais bon cela convenait à Arn et Velke qui n’étaient pas pressés de retourner au village. Par contre, ce n’était pas vraiment le cas de la monture de Mikasa qui semblait assez nerveuse. Arn n’avait jamais été très à l’aise avec les chevaux et l’équitation lui avait fait défaut lors de sa formation au camp d’entrainement. Avant cette date, Arn n’avait jamais eu l’occasion de monter sur une selle contrairement au jeune Friedrich qui était arrivé dans les trois premiers de sa promotion. D’origine noble, l’enfant avait eu pas mal de facilités à l’entrainement que ça soit notamment sur l’équitation et il était très studieux, ce qui avait l’avait fortement avantagé. Arn n’avait été qu’un gamin trouillard, illettré et avait essuyé beaucoup de lacunes.

Quand le jeune homme avait parlé de son supérieur, il avait aperçu un rictus se dessiner sur le visage de Mikasa. Arn priait pour qu’elle ne fasse pas n’importe quoi, car il savait que ça allait se répercuter sur lui. Il était le défouloir attitré et son supérieur trouvait toujours un prétexte bidon pour taper dessus. Le malaise et la peur n’avaient pas quitté le visage du jeune homme. La réponse de Mikasa tira Arn de ses pensées.

« C’est vrai…. Je suis arrivée première »

Bizarrement, elle ne semblait pas être comme Friedrich. Mais Arn avait quand-même peur pour elle. Si elle se mêlait des affaires du patron, elle risquait de finir en passoire comme le jeune noble car il avait refusé de se soumettre à cette mafia. Arn devait reconnaitre que malgré son sale caractère, Friedrich avait eu des couilles.

« Les Brigades Spéciales n’ont jamais été une finalité pour moi… Je ne me suis pas engagée pour aller me cacher bien au chaud dans le mur Sina. Je… Je me suis engagée… pour protéger quelqu’un…. »

Arn ignorait qui était cette personne, il n’osa pas en demander plus. Ils allaient bientôt sortir de la ville et allaient prendre la route en direction du village. C’était parti pour une heure de route au rythme de la bourrique. Arn vit Mikasa sortir un paquet d’une des sacoches de sa selle. Elle tendit des biscuits à Arn.

« Tu en veux ? Ce n’est pas ce qu’il y a de meilleur… ce sont les biscuits de survie qu’on utilise lors des explorations… mais il y a pire »

Arn n’osa pas dire oui dans un premier temps, mais la faim le poussa à accepter les gâteaux.  Le jeune homme mangerait très peu. Elle disait qu’il y avait pire et Arn était bien placé pour le dire. La sous-nutrition le poussait à se nourrir d’aliments pour chien, d’insectes et de rats comme il l’avait appris dans les souterrains. L’homme dévora les quelques gâteaux, c’était tellement meilleur que ce qu’il avait l’habitude de manger. Il remercia Mikasa pour ce casse croute qui était un repas royal pour le jeune homme. Velke sautillait entre le cheval et la mule. Le chien était excité à la vue d’une nouvelle tête semblant plus amicale que ce qu’il avait l’habitude de voir.

« Il a un prénom ? »

Arn acquiesça.

« Il s’appelle Velke. C’est le seul, avec la bourrique à qui je peux faire confiance dans le village. Les animaux sont fidèles, ils ne trahiront jamais. »

Ils finirent par sortir de la ville. A partir de ce moment là, l’anxiété d’Arn monta un peu plus. Pour tenter de penser à autre chose, il raconta pourquoi il avait intégré l’armée.

« J’ai rejoint le camp d’entrainement, car mes parents n’arrivaient plus à subvenir à mes besoins et ils voulaient que j’ai un avenir meilleur. Je tente maintenant de mettre de l’argent de côté pour que mon père puisse un jour quitter les souterrains et ouvrir un atelier de poterie à la surface… Pour être honnête, je suis arrivé dans les derniers au camp d’entrainement … »

Ils s’éloignaient du district et bientôt c’était surtout des champs et des haies qui encadraient la route en direction du village. Au bout d’une dizaine de minutes, la mule s’arrêta brusquement dans un coin entouré de haies. Arn eut beau talonner la bête elle ne voulait pas bouger. Il se mit alors à réfléchir et à regarder autour de lui. Le jeune homme avait appris de la part d’un vieux prospecteur que les mules avaient un don pour flairer le danger et étaient de nature prudente, contrairement aux chevaux. Arn signala à Mikasa de rester sur ses gardes, il devait sûrement y avoir un truc pas net. En tout cas, le coin se prêtait parfaitement pour une embuscade. Velke s’était mis à grogner. Arn remarqua qu’un filet était enterrée dans le sable et devait sûrement servir à emprisonner ceux qui marcheraient. Mais grâce à la bourrique, c’était raté. Le jeune homme entendit des marmonnements dans les buissons.

« Saleté de bourrique ! Elle nous a tout fait rater ! »

Les types surgirent tout de même. Au moins trois personnes à pied armées d’équipements tridimensionnels. Arn reconnaissait ces visages, c’était des hommes du patron équipés avec du matériel qui aurait dut servir aux soldats. Un des bandits s’adressa à Mikasa.

« Vous n’arriverez jamais dans ce village. On a reçu l’ordre de vous supprimer ... »

Puis il s’adressa à Arn.

« Toi aussi on va te supprimer avec ta stupide bourrique. Elle nous gênera moins et puis la mort d’une sous-merde de ton espèce sera pas une grande perte. Même ton fusil a bien plus de valeur que ta misérable carcasse. Avant cela, on va s’occuper de la fille ! »

Ils se tournèrent tous vers Mikasa, sauf un qui resta près d’Arn. Trop occupé à regarder comment ses camarades allaient mettre une raclée à Mikasa, il n’avait pas fait attention au fait qu’il était derrière la mule qui en profita pour lui décocher une ruade. Le type chuta sous le coup de la surprise. Velke en profita pour pisser dessus. Il voulu se relever et il remarqua que l’animal avait endommagé son équipement tridimensionnel avec ses sabots. Remonté, l’homme se dirigea vers Arn mais toujours par derrière la bourrique qui lui décocha une seconde ruade. Le type avait pas compris la leçon. Agacé, il sorti son fusil et tira dans le dos d’Arn qui chuta de sa monture. Heureusement pour le jeune homme, aucun organe vital avait été touché, mais il souffrait le martyr. Mais Arn n’avait pas fait attention au fait que son corps fumait légèrement. La douleur empêchait le jeune homme de se lever. Le bandit posa son pied sur la tête du vaincu et  regarda en direction de Mikasa. Il avait attaché la mule pour être tranquille et Velke avait la queue entre les jambes et se cachait sous l'équidé.

« Je vais pas te tuer tout de suite,  profites de la mise à mort de ta camarade … Après on s’occupera de tes bêtes ! »

Sam 23 Sep - 20:57
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
Adaptation
feat. Arunja Khan



Mikasa avait cette impression que quelque chose ne tournait pas vraiment rond. Elle n’était pas spécialement quelqu’un d’empathique qui devine les choses instinctivement. Sur ce terrain-là, Armin ou le Major Erwin étaient bien plus doués. Mais certaines réactions chez son camarade de mission éveillaient les soupçons chez la jeune soldate. Elle avait cette certitude que l’homme maigrichon était bien nerveux… Elle n’arrivait cependant pas à s’en expliquer la cause. Etait ce à cause d’elle ? Il fallait dire que Mikasa n’avait jamais été quelqu’un de très volubile ou d’accueillante. Son tempérament réservé n’était pas spécialement fait pour détendre l’atmosphère avec des inconnus

Elle se félicita cependant d’avoir eu l’idée d’offrir des gâteaux à Arunja. Il sembla hésiter dans un premier temps avant de s’en saisir et de les manger jusqu’à la dernière miette. Pour Mikasa, il n’y avait plus aucune place pour le doute : Arunja ne mangeait pas à sa faim. Et elle n’arrivait pas à s’expliquer pourquoi. C’était bien connu, les soldats ayant la pire solde étaient ceux du Bataillon d’Exploration. Et malgré son salaire peu élevée Mikasa n’avait jamais souffert de la faim depuis qu’elle été entrée à l’armée. Alors comment expliquer les soucis d’alimentation ? Touchait-il réellement le salaire qui aurait du être le sien ? La jeune fille se promit de mener sa petite enquête annexe pour réussir à découvrir pourquoi l’un des soldat de la Ganrison semblait à ce point souffrir….

« Il s’appelle Velke. C’est le seul, avec la bourrique à qui je peux faire confiance dans le village. Les animaux sont fidèles, ils ne trahiront jamais. »

Une fois de plus, Mikasa eut la puce à l’oreille qu’au fonctionnement étrange du fameux village dans lequel elle s’apprêtait d’arriver. Pourquoi disait-il n’avoir confiance qu’en ces deux animaux. Il parlait de trahison… Mikasa devait-elle y vois un quelconque lien avec le vécu du garçon ? Une nouvelle foule de questions venait de s’abattre sur elle, épaississant encore davantage le mystère qui planait autour de Arunja

Elle l’écouta parler de son passé, de sa vie au sein des souterrains. Mikasa lui adressa un regard désolé. Elle savait que la vie dans les bas-fonds n’était pas des plus faciles. Elle n’y était jamais allée en personne mais la réputation sulfureuse des sous terrain n’était pas des plus inspirantes. Moins on y allait et mieux c’était ! Là-bas, l’insalubrité côtoyait la maladie, la violence et les crimes les plus odieux et impunis. Pas étonnant qu’Arunja cherche à sauver ses parents de cet endroit effroyable

«  Je n’ai jamais apporté un grand intérêt au classement… Il y a des personnes qui arrivent en première position et qui vont se planquer au chaud…. Ne trouves-tu pas ça injuste ? Je me fiche de ce classement… Il n’a aucune valeur à mes yeux »

Elle tourna la tête vers lui et remit une mèche de ses cheveux noirs derrière son oreille.

«  Je te souhaite de réussir ton rêve…. Les taudis… C’est une honte absolue. Personne ne devrait jamais plus vivre là-bas. »

Elle reporta son attention sur le paysage qui les entourait. Ce dernier avait changé et elle apercevait au loin les premières habitations que l’on pouvait voir au-delà des champs. Les deux soldats accompagnés de leur ami canin parcouraient un sous-bois quand des évènements inattendus leur tomba dessus. La mule de Arunja se stoppa nette, évitant un piège posé sur le sol. Le cheval de Mikasa se stoppa à son tour et recula avant de se cabrer quand les hommes sortirent de leur cachette. La jeune soldate fronça les sourcils et les regarda tour à tour

« Vous n’arriverez jamais dans ce village. On a reçu l’ordre de vous supprimer ... »

Mikasa regarda l’homme qui s’adressa à elle. Les cheveux gras et coiffés en arrière, une petite stature ventripotente…  Lui ne paraissant pas souffrir de famine, contrairement à Arunja. L’attention de la jolie métisse fut attirée par un autre brigand qui venait de mettre en joug Arunja

« Toi aussi on va te supprimer avec ta stupide bourrique. Elle nous gênera moins et puis la mort d’une sous-merde de ton espèce sera pas une grande perte. Même ton fusil a bien plus de valeur que ta misérable carcasse. Avant cela, on va s’occuper de la fille ! »


La suite se passa tellement vite que Mikasa n’eut pas le temps de réagir. Elle vit la mule ruer pour attaquer l’un des bandits. Elle entendit le bruit des sabots retomber lourdement sur le sol puis le coup de feu qui lui foudroya ses oreilles. C’est impuissante qu’elle assista à la chute d’Arunja qui venait de recevoir une balle dans le dos, le sang coulant de la plaie béante. Plaqué contre le sol, il se vidait de son sang tandis que l’un des bandits le maintenait immobile en appuyant son pied contre sa tête. Pour Mikasa, ce fut l’élément déclencheur. Il ne lui en fallut pas plus pour réagir et se battre….

Bats toi….. Bats toi….

« ARUNJA ! »

Tout se passa très rapidement. Mikasa déclencha son équipement tridimensionnel qu’elle utilisa pour quitter sa monture. Elle s’accrocha à un tronc d’arbre qu’elle utilisa pour faire demi-tour et gagner en vitesse. Elle se jeta sur l’homme qui tenait Arunja en joug et armée de ses lames elle n’hésita pas à lui couper les deux bras. Ce dernier hurla de tout son être avant de se laisser tomber à terre. Mikasa ne s’en soucia pas le moins de monde et se rua sur les autres auquel elle réserva un traitement similaire. Avec une dextérité et une vélocité peu commune, elle les taillada à plusieurs endroits, prenant soin de leur infliger des blessures visant à les mettre hors de cause mais ne leur retira pas la vie directement pour autant. Du sang poisseux tachait la tenue de la jeune fille. Contrairement au sang des titans, celui-là n’était pas brulant et de s’évaporait pas au bout de quelques secondes.

Une fois qu’elle fut assurée qu’il n’y avait plus de danger, elle se précipita auprès d’Arunja et se laissa tomber à genoux à ses cotés

« Hey… Est-ce que ça va aller…. C’est pas possible… Il te faut des soins rapidement ! »

Elle retira sa cape de laquelle elle déchira un grand morceau de tissa qu’elle enroula et noua fermement autour de la blessure du soldat.

« Ca stoppera l’hémorragie. Mais il faut se rendre au plus vite au village »

Mikasa se remit debout et elle regarda son cheval. Elle émit un sifflement strident et sa monture s’approcha et s’agenouilla pile devant elle. La jeune fille aida Arunja à prendre place sur la selle de sa monture qui serait plus fiable que la mule.

« Tu restes la dessus …. »

Elle flatta l’encolure du cheval qui se remit debout alors que Mikasa prit les rênes du cheval dans une mains et celle de la mule dans l’autre. Velke semblait terrorisé. Il marchait lentement, la queue entre les jambes, sans quitter le cheval qui semblait être selon lui un gage de sécurité

Mikasa se débarra du piège filet. Il ne leur fallut qu’une dizaine de minutes supplémentaires pour atteindre enfin le fameux village. Elle tourna la tête vers Arunja

« Est-ce que tu sais pourquoi notre présence est si indésirée au point de nous faire supprimer ? Une idée du commanditaire ? »

Elle le regarda et commença par s’avancer dans la ville sous les regards soupçonneux des gens qui lui faisaient clairement comprendre que leur présente n’était vraiment mais alors vraiment pas la bienvenue. Mikasa ne se laissa pas intimider pour autant. Elle tenait les rênes de ses deux équidés et elle s’enfonçait jusqu’au QG de la garnison qui était la cible de leur voyage. Une fois qu’elle arriva sur place, elle fut confrontée à un homme qu’elle reconnut immédiatement comme étant le supérieur d’Arunja. Loin de vouloir courber l’échine face un à commandant qu’elle ne connaissait pas mais qui avait déjà une réputation peu élogieuse, elle le toisa cordialement et préféra reporter son attention sur son camarade qu’elle aida a descendre de cheval. Ce n’est qu’une fois qu’elle soutenait Arunja dans ses bras qu’elle accorda enfin son attention à l’homme patibulaire

« Mikasa Ackerman, Bataillon d’Exploration. Je suis en mission avec votre soldat. Nous sommes tombés sur un traquenard en arrivant jusqu’à vous. Arunja a besoin de soin…. Où se trouve votre unité médicale ? »


L’homme piaffa d’agacement avant de cracher sur le sol poussiéreux

« Le Bataillon d’Exploration…. Toujours à vous croire supérieur aux autres. Les sauveurs de la veuve et de l’orphelin qui ne foutent rien de leur journée autre qu’engraisser les titans…. Y a pas d’unité de soin ici…Bienvenue en enfer ma jolie »

Mikasa soutient son regard. Elle s’approcha de l’homme et ses lèvres allèrent murmures au creux de l’oreille du supérieur en question

« Vous ne savez rien de l’enfer… Moi si… Et je me ferai un plaisir de vous montrer ce qu’est réellement l’enfer si vous ne trouvez pas de quoi soigner Arunja sur le champ. Vous pourrez toujours demander aux hommes qui ont tenté de nous empêcher d’arriver… je pense qu’eux aussi ont vu l’enfer de près….  »

Elle se redressa et pencha la tête sur le côté bien décidé à lui prouver que malgré son jeune âge elle était des plus sérieuse

« Alors ? Où pouvons-nous trouver des soins, Commandant »





Invité
Dim 24 Sep - 20:02
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Garnison
Messages : 92
Points : 97
Date d'inscription : 14/09/2017

Feuille de personnage
Rang: Simple soldat
Influence:
100/200  (100/200)
Inventaire:
ft. Mikasa Ackerman
Arn doit former Mikasa à un nouveau travail dans un village contrôlé par un banquier verreux ... à moins que ça soit Mikasa qui doive former Arn.
Adaptation !!!
Arn était à deux doigts de perdre connaissance. Malgré son étrange capacité à se régénérer comme un Titan, il perdait du sang et risquait d’y passer. Malgré cela, une étrange force le poussait à continuer de lutter pour rester conscient. Mikasa et ses propos encourageants et son empathie malgré son aspect froid y étaient sûrement pour quelque chose. Elle lui avait souhaité de réussir son objectif. C’était assez rare que les gens fassent preuve de sympathie pour des parias comme Arn. Il entendit Mikasa hurler son nom comme pour l’encourager à rester conscient. Puis la suite se passa très vite. Il vit la jeune fille activer sa tridimensionnalité pour sauter de sa monture et taillader les trois bandits avec dextérité qui laissa peu de temps aux crapules d’agir. Et elle avait pris la peine de s’occuper de celui qui avait tiré dans Arn avant les deux autres qui étaient pourtant plus proches d’elle. Les types étaient trop préoccupés par leur douleur pour se rendre compte qu’ils avaient été vaincus assez facilement par cette nouvelles qu’ils auraient normalement dut se débarrasser facilement.

Arn entendit la voix de Mikasa inquiète.

« Hey… Est-ce que ça va aller…. C’est pas possible… Il te faut des soins rapidement ! »

L’homme vit Mikasa retirer la cape et en déchirer un bout pour soigner sa plaie. Elle noua fermement le morceau de tissus autour de la taille du jeune homme.

« Ca stoppera l’hémorragie. Mais il faut se rendre au plus vite au village »
Il vit la jeune fille appeler son cheval. L’animal arriva et s’agenouilla devant elle. Mikasa aida le jeune homme affaibli à monter en selle. Arn n’osa pas broncher n’étant pas à l’aise avec les chevaux et priait pour que l’animal garde son calme jusqu’à leur arrivée. Il avait bien vu que cette bestiole était nerveuse contrairement à la bourrique. Après ça n’avait pas empêché à la mule de donner à deux reprises des coups de sabot à un de ces types.

« Tu restes la dessus …. »

Arn n’était pas vraiment en position de contester quoique ce soit. Il avait beau se dire qu’il pourrait se régénérer comme un Titan, ça n’empêchait pas le fait qu’il souffre le martyr et qu’il soit faible. Arn se cramponna tout de même quand le cheval se releva. Mikasa repris les rennes des deux animaux. Velke était resté terrifié et se mettait sous l’un des deux équidés. Le filet fut dégagé par la jeune fille. Puis au bout de dix minutes, ils arrivèrent enfin. Mikasa fut tentée d’interroger Arn au sujet de ce qu’il se passait au village.

« Est-ce que tu sais pourquoi notre présence est si indésirée au point de nous faire supprimer ? Une idée du commanditaire ? »


Arn avait sa petite idée du commanditaire. C’était sans doute son supérieur à la botte de Weiss qui refusait qu’on nuise à leur petite entreprise très lucrative. Ils entrèrent dans le village. Les gens les regardaient d’un air soupçonneux. Mikasa était pas vraiment la bienvenue dans le coin et Arn allait sûrement l’être. Il croisa des collègues de la Garnison et des Brigades, tous amaigris, bien trop faibles pour s’opposer au caïd. Ce que craignait Arn arriva, il vit son supérieur qui les attendait et ça se sentait qu’il était contrarié du fait qu’ils étaient bien vivants et surtout que les hommes avaient échoué et il avait sûrement appris qu’ils avaient été découpés alors que c’était Mikasa, la bourrique et Arn qui auraient dut être tranchés en rondelles. Le jeune fille avait en plus l’audace de ne pas se courber et trembler devant contrairement à ses subordonnés ce qui agaçait l’homme au plus haut point. Il était tellement habitué aux gamins faiblards qui se soumettaient facilement. Mikasa aida Arn à descendre du cheval et le soutenu avant d’accorder pleinement son attention au supérieur du jeune soldat.

« Mikasa Ackerman, Bataillon d’Exploration. Je suis en mission avec votre soldat. Nous sommes tombés sur un traquenard en arrivant jusqu’à vous. Arunja a besoin de soin…. Où se trouve votre unité médicale ? »

Agacé par l’audace de la jeune fille, il cracha par terre avant de lui répondre.


« Le Bataillon d’Exploration…. Toujours à vous croire supérieur aux autres. Les sauveurs de la veuve et de l’orphelin qui ne foutent rien de leur journée autre qu’engraisser les titans…. Y a pas d’unité de soin ici…Bienvenue en enfer ma jolie »


L’unité de soin, elle était réservée aux hommes de Weiss et le médecin coûtait une blinde, enfin sauf aux hommes de Weiss bien sûr. C’était un petit empire très lucratif. L’imposante carrure de l’homme ne semblait pas impressionner Mikasa qui tenait bon, par contre, Arn avait toujours peur surtout que l’homme ne pouvant pas attaquer la jeune file, s’en prenne à lui.

« Vous ne savez rien de l’enfer… Moi si… Et je me ferai un plaisir de vous montrer ce qu’est réellement l’enfer si vous ne trouvez pas de quoi soigner Arunja sur le champ. Vous pourrez toujours demander aux hommes qui ont tenté de nous empêcher d’arriver… je pense qu’eux aussi ont vu l’enfer de près….  »

L’homme était surpris par cette personne qui lui tenait tête. Il avait l'habitude de soldats affaiblis qui ne constituaient pas vraiment d'obstacles à son comportement. Arn sentait qu’il risquait de se défouler sur le subordonné le plus proche non protégé par Mikasa.

« Alors ? Où pouvons-nous trouver des soins, Commandant »


L’homme agacé désigna l'établissement du médecin.

« Je trouve ça très cher payé pour une sous-merde comme ça ! Tu perds ton temps gamine à vouloir sauver ce type ! Sa carcasse vaut pas grand chose. Même un âne a plus de valeur que lui ! »

Le corps d’Arn s’était mis à fumer un peu sous le coup de la peur de mourir. L’officier s’éloigna de Mikasa pour retourner à ses activités. Il en profita pour donner un coup dans le dos d’Arn ce qui le fit gémir. Un rictus se dessina sur le visage du type qui avait décidé de déclarer ouvertement la guerre à Mikasa.

« Ici, c’est moi qui fait la loi et ces hommes sont à moi, je fais ce que je veux d’eux ! Et si tu t’opposes à moi, je connais des copains qui sont largement capables de se débarrasser de toi ! Je suis sûr que si Eren débarquait en Titan ici, ils le tailleraient en rondelles avant même qu’il ait compris quoique ce soit ! »


Puis il s’éloigna, donna un coup de pied dans un autre soldat sous les rires des desperados du coin qui n’avaient pas de soucis de se promener avec des équipements neufs destinés aux soldats. Ils avaient plus vraiment l’habitude d’avoir une vraie opposition en face. Une charrette arriva transportant les hommes qui avaient eu le malheur de s'attaquer à Mikasa. Ils allaient-être soignés par le médecin.


« Je fais pas confiance au médecin d’ici. Il coûte cher, surtout pour les habitants du village. Et la dernière fois, un viel homme est sorti du cabinet encore plus malade qu'en entrant et est décédé peu de temps après. On devrait plutôt aller à l’auberge dans ma chambre, ça sera mieux. »


Depuis la mort de Friedrich, Arn était seul dans sa chambre. Il la partageait uniquement avec Velke et ça lui faisait du bien. Au moins il pouvait-être lui-même. Les soldats n’avait pas de bâtiment réservé, ils dormaient dans des chambres à l’auberge. Mais avec son salaire très bas, Arn avait bien peur de ne plus pouvoir payer son loyer et était menacé d’expulsion. Les soldats devaient coûter le moins cher possible et tous les moyens étaient bon pour Weiss et ses complices de traire cette vache à lait qu’était ce village. Arn logeait dans un petite chambre avec deux lits superposés. La pièce sentait bon le chien et l’alcool et seul le lit du bas était occupé par le jeune homme. C’était aussi un peu le souk et c’était pas très propre.
Arn espérait que son étrange pouvoir permettrait de se remettre de ses blessures.

Les doutes d'Arn se confirmèrent quand trois corps furent chargés sur la charrette peu de temps après être entrés chez le médecin. C'était sûrement les corps  des blessés que Mikasa avait pourtant fait en sorte qu'ils vivent, juste qu'ils soient estropiés à vie. Pour Weiss, dès qu'ils ne pouvaient plus assurer leur travail, ils étaient considérés comme des déchets. La vie avait donc peu de valeur pour ce type.

Lun 25 Sep - 0:18
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
Adaptation
feat. Arunja Khan<3



Mikasa n’était pas quelqu’un de particulièrement loquace. Parmi les promus de la 104e brigade d’entrainement, elle devait même faire partie des plus taiseux. En rivalité, toujours, avec Annie sans doute. Mais elle n’avait jamais eu pour habitude de faire démonstration de ses sentiments personnels ni même de se lier facilement d’amitié avec d’autres camarades. A quoi bon chercher à tisser des liens L’amitié ? Mikasa avait celle d’Armin et Eren et cela lui suffisant amplement. Malgré tout elle n’était pas non plus revêche au point d’être complétement asociale, bien au contraire. Elle avait un sens aigu de la solidarité et pas uniquement envers son frère ou son ami blondinet. Elle n’hésitait pas à se mettre en danger pour venir en aide à ses camarades dans la panade. Elle l’avait déjà prouvé de nombreuses fois. Tout comme elle avait aussi prouvé qu’elle ne se laissait pas facilement impressionner par l’autorité ou la supériorité de quelques personnes.

Il suffisait de constater la rivalité qui s’était installée entre elle et le Caporal Livaï pour comprendre que Mikasa n’était pas stupide au point de se laisser marcher sur les pieds par ses supérieurs hiérarchiques. Elle n’en avait que faire de ce petit caporal ! Il faisait partie de ceux ayant osé lever la main et le pied contre Eren. Un acte, selon la belle asiatique, impardonnable et punissable de son courroux à vie ! Il en était de même pour cet homme qui avait ralenti l’évacuation du district de Trost. Sous prétexte qu’il était riche il pensait pouvoir avoir droit de priorité sur son chargement plutôt que sur la vie des autres humains ? Ha Mikasa ne s’était pas privée de lui faire prendre conscience de l’hérésie de sa situation ! Elle l’avait clairement menacé pour lui faire renoncer à son projet et ainsi parvenir à secourir le maximum d’habitant.

Le Commandant d’Arunja, tout aussi menaçant et patibulaire soit-il, était donc loin d’effrayer la jeune soldate qui restait fermement campée sur ses deux pieds, l’observant et le jaugeant de son regard anthracite. C’est visiblement à contrecœur qu’il indiqua d’un mouvement de bras quel était le bâtiment abritant le médecin

« Je trouve ça très cher payé pour une sous-merde comme ça ! Tu perds ton temps gamine à vouloir sauver ce type ! Sa carcasse ne vaut pas grand-chose. Même un âne a plus de valeur que lui ! »

Mikasa resta impassible. Elle ne peut s’empêcher d’imaginer quelle  aurait été la réaction d’Eren en pareille situation. Son précieux frère aurait démarré au quart de tour ! Il aurait sauté à la gorge de ce pourri de commandant pour lui faire regretter la porter scandaleuse de ses mots ! Chaque vie dans ce bas monde est précieuse. C’est au moins une valeur que le Caporal Livaï lui avait appri et pour laquelle il se battait quotidiennement pour défendre cette position.

Mikasa observa, toujours, quand le commandant donna un coup de pied à son collègue blessé qui se mit à gémir. Ses lèvres se crispèrent derrière son écharpe carmin. Ses yeux se voilèrent d’un éclair menaçant que le supérieur ne parut pas remarquer vu qu’il voulut s’entêter dans son comportement éhonté

« Ici, c’est moi qui fait la loi et ces hommes sont à moi, je fais ce que je veux d’eux ! Et si tu t’opposes à moi, je connais des copains qui sont largement capables de se débarrasser de toi ! Je suis sûr que si Eren débarquait en Titan ici, ils le tailleraient en rondelles avant même qu’il ait compris quoique ce soit ! »

La…. Il était allé trop loin ! La mention du prénom de Eren avec cette forme menaçante était clairement la limite à ne pas franchir. Elle repoussa une mèche de ses cheveux d’un geste de main puis elle s’élança vers l’homme qu’elle attrapa par le col de sa chemise défroquée

« Si Eren était ici, c’est lui qui vous écraserait sous ses pieds. Tes hommes, comme tu dis, ne sont même pas fichus de savoir utiliser un équipement tridimensionnel… Ils n’ont même pas étaient capable d’arrêter deux pauvres soldats isolés… »

Elle encra ses yeux dans les siens, resserrant un peu plus sa poigne sur lui

« Profite bien du temps qu’il te reste à faire la loi sur ce village. On m’a demandé d’enquêter sur ce qui se passe ici ! Et crois-moi bien que je vais enquêter minutieusement ! »


Elle le relâcha son sans le pousser avec force pour qu’il heurte le mur derrière lui et tombe sous la violence de cette bousculade. Mikasa lui tourna ensuite le dos pour s’approcher de son camarade. La légère fumée qui s’échappait de son corps ne passa pas inaperçu. Elle avait étudié les titans en long et en travers. Elle avait était la première à découvrir Eren sous la forme titanesque. Elle savait, elle deviné, qu’Arunja avait ce talent-là, lui aussi. Mais elle ne s’expliquait pas les raisons de ces métamorphoses, tout comme elle ne comprenait pas pourquoi Eren était capable d’un tel prodige

« Viens…. J’en ai assez vu pour le moment… »

Suivi par l’âne, son cheval et le chien, elle s’éloigna du quartier de la Garnison, croisant en chemin les hommes qui avaient vainement essayés de leur faire la peau. Elle le vit se diriger vers le bâtiment du médecin et un soupire lui échappa

« Je ne fais pas confiance au médecin d’ici. Il coûte cher, surtout pour les habitants du village. Et la dernière fois, un vieil homme est sorti du cabinet encore plus malade qu'en entrant et est décédé peu de temps après. On devrait plutôt aller à l’auberge dans ma chambre, ça sera mieux. »

Mikasa regarda Arunja et une fois qu’elle fut certaine que son supérieur n’était plus là pour écouter la conversation, elle se permit de lui répondre

« De toute évidence tu n’as pas besoin de médecin…. Quelle perte de temps d’avoir cherché à te soigner en te conduisant au QG de la Garnison… »

Par cette simple phrase, Mikasa lui signala qu’elle connaissait parfaitement son état physique et sa capacité de se métamorphoser en titan. Elle fit un léger mouvement de tête en direction de son corps encore fumant

« Tu es un titan…. Tu as cette capacité à te transformer, comme Eren »

Elle stoppa sa marche et se mit face à l’homme. Elle était droite comme un i et son regard gris le sondait au plus profond de son être

« La vocation du Bataillon d’Exploration est d’éradiquer les titans…. J’ai toujours pensé qu’Eren n’était probablement pas le seul à avoir ce pouvoir. Mais maintenant la priorité pour moi serait de savoir si oui ou non tu constitues un menace pour l’Humanité…. »

Elle dégaina sa lame et la dirigeant en direction d’Arunja, la plantant juste en dessous de son menton, au niveau de sa gorge. Velke se mit à grogner en voyant son maitre dans cette posture délicate

« Qui es-tu vraiment ? »





Invité
Lun 6 Nov - 16:58
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Garnison
Messages : 92
Points : 97
Date d'inscription : 14/09/2017

Feuille de personnage
Rang: Simple soldat
Influence:
100/200  (100/200)
Inventaire:
ft. Mikasa Ackerman
Arn doit former Mikasa à un nouveau travail dans un village contrôlé par un banquier verreux ... à moins que ça soit Mikasa qui doive former Arn.
Adaptation !!!
Elle avait tenu tête à son supérieur. Elle avait réussi à le remettre à sa place pour le moment. Comme son supérieur, Arn était médusé par l’attitude de Mikasa. Elle invita Arn à la suivre ce qu’il fit en boitant, il n’avait pas vraiment envie de la contrarier au vu de ce qu’il avait vu avec les deux sbires et son supérieur. Mikasa s’arrêta et répondit aux recommandations du jeune homme concernant le médecin.

« De toute évidence tu n’as pas besoin de médecin…. Quelle perte de temps d’avoir cherché à te soigner en te conduisant au QG de la Garnison… »

Arn se demanda dans un premier temps de quoi elle parlait, puis il finit par tilter. Elle mentionnait sûrement sa capacité à se régénérer comme un Titan. Et ce qu’elle dit par la suite confirma la chose tout en désignant le corps fumant du jeune soldat qui n’arrivait pas à contrôler cette capacité de régénération.

« Tu es un titan…. Tu as cette capacité à te transformer, comme Eren »


Elle lui fit face et dévisagea le jeune homme dont le corps continuait de se régénérer lentement mais sûrement.

« La vocation du Bataillon d’Exploration est d’éradiquer les titans…. J’ai toujours pensé qu’Eren n’était probablement pas le seul à avoir ce pouvoir. Mais maintenant la priorité pour moi serait de savoir si oui ou non tu constitues une menace pour l’Humanité…. »


Elle dégaina rapidement sa lame qui se retrouva au niveau de la gorge d’Arn, totalement dépassé par la tournure que prenaient les évènements. Il tremblait comme une feuille. S’il pouvait se transformer, il l’ignorait totalement. Il ne savait pas à quoi son Titan ressemblait, comment se transformer, comment contrôler un Titan. Il était totalement dépassé par cette révélation.

« Qui es-tu vraiment ? »

Arn ne savait plus vraiment, il était totalement confus. Il avait surtout peur. Il avait eu vent du procès d’Eren, de la manière dont on avait traité le shifter. Comme une bête de foire. Parce qu’il était différent. Pour Arn, cette révélation qu’il était un de ces monstres allait se rajouter à tout ce qu’il faisait qu’il souffrait de discrimination. Déjà, il avait subi les moqueries à cause de sa couleur de peau, de sa pauvreté, de sa timidité, de sa couardise. De savoir qu’il était potentiellement un monstre n’allait pas arranger les choses.

« Moi ?! Un Titan ?! J'ai pourtant pas abusé de l'alcool ?! »

Arn était sincère. Il ne savait pas qu'il pouvait se transformer en Titan. Il voyait Velke se mettre à grogner au vu du fait que son maître se fasse menacer. Puis l’attitude du chien changea radicalement. Il se mit soudainement à sentir autour de lui puis prit la fuite effrayé. Arn entendit des aboiements venant d’au loin. Il vit du coin de l’œil son supérieur accompagné de son molosse blanc. Le chien tirait sur sa laisse prêt à sauter à la gorge de sa cible. Il lâcha sa bête qui fonçait à toute allure en direction d’Arn, Mikasa et Velke. Le jeune soldat était impuissant face à l’animal bien bâti et bien musclé. Il était entre deux feux, d’un côté Mikasa qui avait mis à terre deux hommes de Weiss et de l’autre côté le molosse de son supérieur qui avait déjà tué et blessé des civils et un soldat. Instinctivement sans réfléchir, Arn ignora Mikasa pour se concentrer sur ce chien qui n'en était pas à sa première victime. Puis il se mordit la main alors que le molosse allait lui sauter dessus et le tailler en pièces, puis plus rien pendant un moment.

Quand Arn reprit ses esprits, il vit un nuage de fumée autour de lui se dissiper. Il se demandait se qu’il venait de ses passer. Il y a quelques minutes encore, il avait faillit se faire dévorer par le molosse. Il vit le molosse qui s’était réfugié derrière son maître effrayé. Son supérieur était tout aussi surpris par ce qu’il voyait. Arn était assez confus de ce qu’il venait de se passer. Il remarqua qu’il ne sentait plus ses vêtements. Puis il vit que les gens paraissaient un peu plus petits, en tout cas son supérieur habituellement plus grand, paraissait bien plus chétif.

« C’est quoi ce bordel, il y a un Titan-bougnoule qui a bouffé le bougnoule. D’où il sort ce truc ?! »


« Hey … Il se passe quoi ?! Où est mon arme ?! Où sont mes vêtements ?! Quelqu’un peut m’expliquer ?! »


Puis Arn réalisa que ce que lui avait dit Mikasa était confirmé. Il était de grande taille, enfin, il ne mesurait que cinq mètres mais tout de même, il n’avait plus ses vêtements et il fumait. Il était devenu un Titan. Malgré tout, il semblait avoir le contrôle de lui-même. Il remarqua que pour le moment, il n’y avait aucun cadavre autour de lui. Il soupira de soulagement sachant qu’il n’avait tué personne.

« Je fais quoi maintenant ?! J’espère que je vais pas rester comme ça ?! »

Arn vit des hommes de Weiss rappliquer, et pour le coup, ceux-là n’étaient pas des rigolos. C’était des membres de l’élite de la mafia du banquier. Certains étaient des ex-membres du Bataillon et tuer des Titans, c’était leur spécialité. Arn savait qu’il avait intérêt à prendre la fuite. D’autant plus qu’il devait trouver Velke. Il se leva, mais le changement d’altitude lui donna un peu le vertige. Il se tourna vers Mikasa avant de partir.


« Tu ferais mieux de partir aussi, c'est vraiment pas des rigolos. »


Le village donnait sur une forêt et peut-être que ça pourrait-être une chance pour lui. Il se précipita vers la forêt en passant par derrière les bâtiments pour éviter d’être gêné par les habitants. Il avait profité de la confusion pour fuir. Il finit enfin par atteindre la forêt. Il couru encore un long moment avant de s’arrêter près d’une vielle cabane de chasseur abandonnée. Il se cacha dans un arbre et attendit quelques minutes avant de descendre pour inspecter cette cabane.
Le Titan entendit des aboiements familiers venant de la fameuse cabane. Il y retrouva Velke qui s’y était caché. Le chien fut dans un premier temps méfiant vis-à-vis de la créature avant de venir vers elle. Arn était rassuré, au moins, son chien ne le traitait pas comme un monstre. Les animaux étaient sincères, puis ils n’avaient aucune raison de craindre les Titans vu que ces derniers ne les attaquaient pas. Ne sachant pas comment reprendre sa forme humaine et combien de temps il resterait comme ça, Arn devait se trouver des armes et de quoi se vêtir. Le jeune homme ne voulait pas être comme les Titans qu’il avait pu voir, il voulait rester humain, ou du moins s’en rapprocher.

Accompagné de Velke, il fouilla dans les décombres du vieux bâtiment, il y trouva des cordes et des des draps. Habitué à porter des vêtements rudimentaires quand il était gamin, Arn savait qu’il pourrait se faire un pagne avec tout ça. Il attacha une corde en guise de ceinture et enroula un morceau de tissus entre ses jambes pour se faire ce genre de tenue. Au moins, il se sentirait un peu moins nu et moins proche des Titans bien qu’il en soit un. Une fois le soucis des vêtements réglé, il allait devoir se trouver de quoi se fabriquer des armes. Il avait compris que sa condition physique ne jouait pas en sa faveur. Il n’était pas ce gros tas de muscles qu’était Eren qui était arrivé dans les dix premiers de sa promotion d’après ce qu’avait dit le journal dans l’article de son procès. Arn était arrivé dans les derniers et malgré sa taille, il avait des doutes sur ses compétences face aux troupes d’élite de Weiss qui avaient déjà tué du Titan.

Sa recherche s’acheva quand il entendit un bruit dans la forêt. Il regarda Velke, mais constata que c’était pas le chien qui était la source de ce son. Il attrapa le chien et se réfugia dans les arbres en espérant qu’on ne le repère pas.

Note :
 
Lun 6 Nov - 20:09
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://snk-rebirth.forumactif.com
Personnage non joueur
Messages : 285
Points : 34
Date d'inscription : 24/04/2017
Mission archivée si pas de nouvelle dans une semaine.
Mer 17 Jan - 14:06
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Snk Rebirth :: Jeu de rôle :: Mur Rose :: Utopia-
Sauter vers: