news + activités
18.09.17 - des missions sont disponibles !
01.10.17 - participez à l'investiture du roi dans une nouvelle catégorie rp.
00.00.00 - news !
00.00.00 - news !
sujets libres
Je te ferai danser ft. Shadock M. Phantom
missions libres
(0/~) - adaptation
(0/~) - à venir
(0/~) - à venir
(0/~) - à venir
(0/~) - à venir
shoutbox invités ♥

Car son âme est noble et pure // Rashieka

 :: Jeu de rôle :: Mur Rose :: Autres lieux Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Exploration
Messages : 16
Points : 26
Date d'inscription : 22/06/2017

Feuille de personnage
Rang:
Influence:
200/200  (200/200)
Inventaire:

Ft. Rashieka




 Le vent soufflait sur ton visage alors que tu trottinais tranquillement vers ta destination. Tu n'étais pas censé traînasser, mais il était tellement rare pour toi d'être seul que tu en profitais pour pouvoir souffler un peu. Il s'était passé tellement de choses dernièrement que tu avais besoin de te remettre les idées en place. Toi qui avait toujours pensé que les titans étaient des monstres abominables, qu'ils étaient les êtres les plus dangereux sur cette terre, tu venais de réaliser que les humains leur faisait sérieusement concurrence. S'il était tout à fait normal que les hommes prennent les armes pour se défendre contre leurs ennemis, les titans, tu n'aurais jamais pensé qu'ils tourneraient ces mêmes armes contre leur propre gouvernement. Certes, tu n'étais pas toujours d'accord avec les décisions du roi, mais de la à envisager une rébellion...

La révolte qui avait eu lieu dernièrement avait laissé tout le monde sous le choc. Non seulement le roi était mort, rapidement remplacé par l'un de ces rebelles, mais la classe dirigeante n'avait pas été la seule touchée. Soldats, civils, beaucoup avaient perdus la vie dans un événement qui n'avait pas beaucoup de sens pour le jeune soldat. L'Exploration n'avait pu que constater les dégâts causés par cette rébellion sanglante à son retour de par delà le mur. La chose avait été préméditée bien à l'avance, et personne ne l'avait vu venir.

Suite à ces bouleversement, un climat assez tendu c'était installé un peu partout et les membres de l'Exploration avaient été réquisitionnés pour d'autres tâches, si bien qu'aujourd'hui il n'y avait personne pour t'accompagner. Et tu n'allais pas t'en plaindre, bien au contraire. Lors de la dernière expédition ton cheval avait été blessé, et même si c'était un bon cheval, il ne pourrait plus jamais courir au galop à pleine allure ce qui était une condition de survie pour un soldat une fois le mur passé. Il te fallait donc une nouvelle monture, plus jeune, plus robuste, et qui ne tomberait pas de fatigue au bout de quelques minutes. C'était pour cela que l'officier en charge des écuries t'avait envoyé dans ces plaines, à la rencontre de celui qui vous fournissait vos chevaux depuis plusieurs années déjà. L'officier ne faisait que vanter les mérites des bêtes de cet élevage et n'avait donc eu aucun remords à te laisser y aller sans supervision. Il savait que tu repartirais forcément avec une bonne monture. C'en était peut-être terminé des expéditions pour une durée indéterminée, mais il n'était pas question que le Bataillon se relâche. Dès que l'occasion de repartir à l'extérieur de représenterait, vous serait tous prêt. Et en attendant, cela te permettrait de t'habituer à ta nouvelle monture.

Après un bon moment, tu aperçu enfin les pâtures et tous les chevaux qui s'y trouvaient. Ne sachant pas réellement où aller, tu descendis de ta monture et la prenant par la bride te contenta d'avancer vers les bâtiments, cherchant des yeux quelqu'un qui pourrait te renseigner. Tu ne tardas pas à apercevoir une jeune femme et te dirigea vers elle, lui souriant.

« Bonjour ! Euh, désolé de vous déranger, mais je cherche le propriétaire ? »

Mer 6 Sep - 19:14
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Administrateur
Messages : 141
Points : 42
Date d'inscription : 26/04/2017
Age : 21

Feuille de personnage
Rang: Bourgeoise.
Influence:
150/200  (150/200)
Inventaire:

Les évènements récents ont marqué l’ensemble des êtres vivant au sein des murs. Tous, d’une façon ou d’une autre, tous autant qu’ils sont, ont été troublés, perturbés, choqués. La lady Bartels n’y échappait pas non plus. Elle avait craint pour Milo. Elle avait craint pour Charly. Elle avait craint pour sa propre vie. Elle avait craint pour l’avenir et elle craignait encore. Elle craignait que tout ne s’écroule. Que ce faible équilibre qui restait à l’humanité, ne disparaisse pour ne laisser derrière lui que l’horreur de la destruction. Et si ce n’était pas les Titans, ce seraient des loups pour des loups, et des hommes tuant les hommes.
Et pour rien au monde la lady ne désirait vive cela. Pour rien au monde, elle ne voulait faire face à toute la monstruosité dont les humains étaient capables.

Mais il fallait vivre, encore. Il fallait continuer d’exister. Et oublier, un peu, souvent.

Après avoir nourri ses bêtes, et aider à faire les stalles, tôt le matin, la lady s’était adonnée à ses cours matinaux. Quelques riches héritiers venaient monter dans ses écuries pour parfaire leurs capacités à l’équitation. Elle avait demandé à ce qu’on lui prépare deux jeunes chevaux en apprentissage, pour la suite, alors qu’elle en profitait pour régler quelques paperasses. Elle n’avait jamais le temps de souffler. Ses journées étaient longues et remplies d’occupations. Et elle ne s’en lassait presque jamais.

Se hissant sur la jeune jument bai portant le nom de Capriccio, Rashieka ne pensait plus qu’à la séance qu’elle lui préparait dans sa petite tête rousse. Rien d’autre. Rien d’autre, absolument rien, ne lui traversait l’esprit. Et elle ne s’en portait que plus bien.
Travaillant la jument sur sa souplesse, elle resta dans la carrière à tourner sous le soleil proche de la demi-journée, longuement. Capriccio était une jument qui portait bien son nom. Et dans un sens, elles se ressemblaient toutes les deux et parfois même, Rashieka se demandait si elle pourrait se supporter. Surement pas, puisque c’était souvent que l’animal et la cavalière étaient en conflit. Quand bien même la jument était têtue et colérique, la lady parvenait à obtenir ce qu’elle désirait d’elle et mit fin à la séance de travail, suite à cela. Lui redemander l’exercice une nouvelle fois était risqué : elle ne désirait pas finir sur quelque chose de mauvais.
Aussi mit-elle pieds à terre et désangla pour soulager sa monture, dont la robe bai luisait au soleil, un peu de mousse sur son encolure fine et élégante.

Menant la jument par la bride, la laissant la suivre parfois sans la tenir, Capriccio adorant l’humain et n’essayant même pas de s’enfuir vers le foin, la lady marchait tranquillement et d’un pas actif vers les douches, saluant ses ouvriers et divers palefreniers et aides d’écurie. Ce fut à un croisement qu’elle tomba sur un couple tout à fait particulier.
Un tout jeune soldat de l’Exploration et sa monture tenant son encolure basse et somnolant, visiblement peu énergique.

Un peu surprise, Rashieka mit quelques secondes à réagir.
Elle avait complètement oublié sa venue. Elle avait pourtant été prévenue. Mais elle l’attendait pour le lendemain. Etait-ce réellement aujourd’hui ? Et quel jour était-il alors ?
Outre le fait de se rendre compte qu’elle avait perdu la notion du temps, la lady fut fascinée par les pupilles de l’adolescent. C’était bien la première fois qu’elle rencontrait quelqu’un avec de si beaux yeux. Rassemblant le fil de ses pensées, Rashieka eut un froncement de sourcils.
Eren Jaeger. Le shifter. Et seul ? Etrange. Il devait vraiment y avoir du relâchement dans l’armée. Elle le pensait pourtant sous haute surveillance, surtout en ces temps dangereux.

« Comment se fait-il que vous soyez seul, jeune Jaeger ? Je pensais devoir nourrir un petit régiment ce midi, et voilà que je vais avoir à faire avec un seul soldat. Pas des moindres, mais tout de même. » lui adressa t-elle, un sourire taquin étirant ses lèvres.

Oh, elle avait bien entendu qu’il ne s’attendait pas à rencontrer une femme, propriétaire du plus prestigieux élevage au sein des murs. Et elle, ne s’était pas préparée à rencontrer en ce jour le titan des brigades d’exploration. Il avait pourtant l’air tout à fait normal. L’armée pensait-elle vraiment qu’il représentait une menace ? Lui, avec ses si beaux yeux et son air un peu perdu ?
Et malgré le fait qu’il puisse se transformer en monstre, disait-on, n’importe où et n’importe quand, il n’en restait pas moins un jeune soldat même pas adulte.
Rashieka avait déjà eu une longue réflexion sur lui. Il devait en avoir vécu des choses, et pas des plus agréables. A son âge, ce n’était pas très recommandé. Elle avait donc décidé de le traiter comme elle traitait tous les adolescents qu’elle croisait. Puisque si l’Exploration avait accepté de le garder dans ses rangs, c’était qu’il ne devait pas être si dangereux que ça.

« Andry ! » appela la lady d’une voix forte, en voyant passer le palefrenier non loin d’eux. « Occupez-vous de Capriccio et de la monture d’Eren, je vous prie. » puis en s’adressant de nouveau au jeune. « Venez avec moi, soldat. »

Laissant le soin à Andry de s’occuper des chevaux, Rashieka s’engagea dans une allée vers sa demeure qui se trouvait au sein même de ses écuries. L’odeur alléchante d’un bon repas préparé par la joviale Jane, une femme d’un âge avancé qui était venue trouver refuge auprès de la Bartels après l’attaque des rebelles, fit danser les papilles de Bamby, qui en salivait déjà. Après une matinée de travail bien remplie, elle avait le ventre qui criait famine.

« J’espère que vous avez faim, Eren. Jane en fait toujours beaucoup plus que ce qu’il n’en faudrait. » dit-elle dans un léger sourire. Elle tourna son visage vers le shifter, glissant rapidement de bas en haut ses prunelles sur la silhouette de l’adolescent. « Je suppose que vous avez toute la journée devant vous ? »

Elle ne désirait pas le brusquer. Mais elle devait en apprendre davantage sur lui pour lui proposer un cheval en parfaite cohésion avec son mental. Et puis, discuter ne faisait jamais de mal à personne et puisqu’il était venu seul, autant en profiter pour faire connaissance avec celui qui avait fait parler les mégères partout au sein des murs. Sous forme humaine, il n’était pas très impressionnant. Tout le monde en faisait une si grande histoire. Rashieka n’avait jamais voulu se laisser influencer par les on-dits, même si elle adorait écouter les rumeurs qui couraient de d’oreille en oreille.
Sam 9 Sep - 11:26
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Exploration
Messages : 16
Points : 26
Date d'inscription : 22/06/2017

Feuille de personnage
Rang:
Influence:
200/200  (200/200)
Inventaire:

Ft. Rashieka





Lorsqu'on l'avait envoyé chercher un nouveau cheval, personne n'avait pensé à lui dire à quoi ressemblait le propriétaire des lieux. Trop heureux de n'avoir aucun chaperon pour la journée il avait préféré ne pas poser plus de questions, de peur qu'on le pense incapable de se débrouiller seul et qu'on lui impose tout de même une surveillance. Mais maintenant qu'il était arrivé à destination et qu'il avait demandé son chemin à la première personne croisée, il se demandait si l'apparent oubli et le manque d'informations, n'avaient pas plutôt étaient volontaires afin de le mettre dans l'embarras. Car la réponse que lui offrait la femme devant lui ne correspondait pas à celle d'une simple palefrenière. Non, avec sa chance légendaire, il avait fallu qu'il tombe directement sur la maîtresse des lieux, qui n'était pas du tout comme il se l'était imaginé. Là où il avait pensé trouver un homme bourru, à la carrure imposante à l'image du maître de leurs écuries, se trouvait une jeune femme de petite carrure mais au charme indéniable. S'il avait tout de même un peu de mal à s'imaginer le petit bout de femme diriger et entretenir des écuries d'une telle envergure, il savait qu'il était important de ne pas juger un livre à sa couverture. Il en était la preuve même. Qui aurait pu croire qu'un simple adolescent dans son genre aurait eu le don de se transformer en monstre de plus de 10 mètres de hauteur. 

Toujours est-il, qu'il était donc devant la propriétaire de l'écurie la plus renommée, qui fournissait tous les chevaux du bataillon, et presque tous ceux de l'armée en fait. Se passant une main dans les cheveux, gêné de sa bourde, il s'excusa, espérant n'avoir pas fait une mauvaise impression dès le départ. Il savait bien que tout le monde avait déjà son avis sur sa personne depuis son procès. Car même si l'audience avait été privée, tout avait largement été reporté au public, plus ou moins consciencieusement. Si beaucoup ne voyaient qu'un monstre en lui, certaines personnes ne s'arrêtaient pas à ce qui se racontait sur lui mais essayaient de se faire leur propre idée. Alors le jeune homme tentait, malgré son caractère fougueux et incontrôlable de faire au moins une bonne impression aux gens qui ne le connaissaient pas encore. Si le courant ne passait pas par la suite, il aurait au moins fait l'effort d'être civil envers eux. 

« Désolé Madame, on ne m'avait pas précisé qui était le propriétaire des lieux. Enfin, plutôt la propriétaire dans ce cas-ci. »

Le garçon n'était pas étonné que son nom soit connu, même si l'inverse n'était pas vrai. On l'avait envoyé, sans même lui donner un nom, en lui disant juste qu'il trouverait facilement l'élevage, ce qui pour une fois était totalement vrai. Il n'empêche que dans sa hâte d'être enfin seul, il n'avait absolument pas préparé cette sortie correctement. Heureusement qu'il ne s'agissait pas d'une expédition contre les titans ou il n'aurait pas fait long feu.

« Puis-je vous demander votre nom, puisque vous connaissez déjà le mien. » Le brun souriait légèrement à la femme lui faisant face, espérant montrer qu'il avait plutôt l'habitude de ce genre de situation. Il était devenu tristement célèbre depuis la bataille de Trost. « Et disons que depuis les derniers événements en ville tous les soldats disponibles sont réquisitionnés, peu importe leur faction d'origine. C'est pour ça que je suis seul aujourd'hui. J'espère que ça ne vous gêne pas ?  » Il n'avait pas pensé au fait que peut-être la dame serait mal à l'aise de se retrouver seule avec lui. Certaines personnes refusaient même de se retrouver en sa présence... 

Au final, la dame l'invita à la suivre, appelant un palefrenier pour s'occuper de leurs chevaux. Avec une dernière caresse pour sa monture, le jeune soldat confia les rênes au dénommé Andry pour suivre la propriétaire des lieux. Tout en marchant, le brun regardait autour de lui, étudiant avec curiosité l'élevage de chevaux le plus prestigieux de Rose. Il s'attendait à voir nombre de personnes, chacun travaillant d'arrache pied, et si bien sûr ils croisaient du monde, aucun n'avait ce regard fuyant qu'ont les gens qui ont peur de se faire réprimander. Le jeune homme entendait des rires, il voyait de ses propres yeux la bonne humeur des travailleurs, et bientôt il sentit la bonne odeur qui se dégageait de ce qui serait très certainement leur repas du midi. En somme, ce qu'il avait devant lui n'était pas du tout ce à quoi il s'attendait en venant chercher un nouveau cheval. Il avait pensé être conduit dans des écuries, essayer quelques chevaux et repartir avec une nouvelle monture, pas à être invité par une dame à partager un repas et à visiter le domaine en quelque sorte. Il commençait à comprendre pourquoi le bataillon ne jurait que par cet élevage. Certes la qualité des chevaux était à prendre en compte, mais le caractère de la dame devait y être aussi pour quelque chose.

Le jeune homme suivit sa guide en silence dans un bâtiment, puis dans ce qui lui sembla être une cuisine. Était-il dans la demeure même de son hôte ? Contrairement aux écuries qui fourmillaient de monde, il n'y avait personne d'autre qu'eux, et il se demandait si la jeune femme se comportait de la même façon avec tous ses invités ou si le titan humain de l'exploration avait droit à un traitement de faveur. Il espérait tout de même que personne ne profiterait de cet isolement pour tenter quelque chose contre lui. Ce ne serait pas la première fois qu'un idiot se mettrait en tête qu'une fois isolé le garçon serait incapable de se défendre. 

« Ne vous inquiétez pas, je suis encore en pleine croissance, je mange autant qu'une petite armée. » Et si l'odeur alléchante qui assaillait ses narines était la moindre indication de la qualité du repas, le jeune homme savait qu'il allait bien manger. Bien mieux que d'habitude, très certainement.  

« Je vous avouerais qu'on ne m'a pas donné d'horaire de retour. Je pensais qu'on essayerait juste quelques chevaux pour m'en trouver un. » Sous le regard de l'éleveuse, le jeune homme se sentait un peu idiot, à étaler son ignorance ainsi. Il aurait vraiment pu se renseigner un peu mieux avant de venir. « On ne m'a pas non plus expliqué comment ça aller se passer en fait... Désolé. » Le jeune homme ne voulait pas que l'on pense qu'il était venu en visiteur, mais il fallait avouer que c'était tout de même un peu le cas. 

« Vous pensez que ça va nous prendre la journée pour me trouver un cheval ? Je ne suis pas vraiment difficile, et pas mauvais cavalier. Tant que le cheval est obéissant, et qu'il ne soit pas trop peureux... » Parce que si le cheval s'enfuyait à la première rencontre avec des titans, ça risquait d'être assez problématique pour le jeune soldat. Il pouvait difficilement rentrer à pied d'une expédition extérieure...




Lun 18 Sep - 19:35
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Administrateur
Messages : 141
Points : 42
Date d'inscription : 26/04/2017
Age : 21

Feuille de personnage
Rang: Bourgeoise.
Influence:
150/200  (150/200)
Inventaire:

Eren ne semblait pas prendre la grosse tête vis-à-vis de son statut de semi-titan. Il aurait pu, s’en vanter et en jouer, il aurait pu en prendre avantage mais apparemment, il se comportait comme si de rien n’était, du moins essayait-il de le faire. Il réagissait comme tout en chacun, un adolescent tout à fait normal. Mais normal n’était pas un mot qui convenait dans son cas : si l’on oubliait le fait qu’il soit un shifter, il avait vu et vécu des moments horribles dans sa vie, qui devaient l’avoir marqué à jamais. Normal, n’était décidément pas un mot qui convenait.
Eren s’exprimait correctement. Pas parfaitement, mais correctement. Assez pour trahir une éducation juste, mais d’origine sociale peu élevée. Mais après tout, la lady s’en fichait bien, tant qu’il ne lui manquait pas de respect.

Il s’excusa de sa maladresse. Elle avait l’habitude que les gens pensent que le propriétaire du prestigieux élevage Bartels soit un homme, quand bien même cela faisait quelques années qu’elle en avait repris les rênes et qu’elle côtoyait les gens de la Haute, la Bourgeoisie, les commerçants et l’armée. Elle ne passait que rarement de temps dans les quartiers appauvris, mais la proximité qu’elle entretenait avec ses ouvriers et les paysans qui lui fournissaient céréales et foin suffisait. Enfin, elle se disait qu’elle devrait de temps à autre y passer. Mais elle ne s’y sentirait pas à sa place. Elle détesterait les regards envieux ou haineux des passants, des femmes étendant leur linge à même la rue, ou des hommes sirotant un alcool misérable. Elle ne serait pas à sa place, c’était certain. On le lui ferait sentir.

Eren possédait ce doux mélange explosif d’une confiance en soi encore en construction, qui s’éveillait petit à petit et déjà trop grande pour lui et le déséquilibre d’en avoir trop vu pour son âge. Il ne la craignait pas, elle adulte et sûre d’elle, toute confiante et bien dans ses chaussures. Mais il craignait peut-être l’humain, qui chaque jour, grappillait un peu plus sa foi en l’humanité. Comment les autres le considéraient-ils ? Comment lui parlait-on, à lui mi-homme mi-monstre ? Et à l’intérieur, était-il plus humain que bête ?

« Rashieka Bartels. »

Sa célébrité était d’une infinie tristesse. Il portait tout sur ses frêles épaules qui commençaient à peine à prendre la carrure de celles d’un homme et déjà, il devait traîner tout l’espoir de son peuple, et supporter toute sa haine. Avait-elle pitié ?
Non c’était bien plus profond que cela. Aussi, quand elle répondit à sa question, ce fut en toute sincérité.

« Cela ne me dérange pas le moins du monde, Eren. »

Rashieka se permit d’user de son prénom. Après tout, elle était plus âgée, et ici d’un statut supérieur au sien. Mais loin d’elle l’idée de le dominer, elle souhaitait simplement qu’il se sente à l’aise.
En entrant dans les cuisines, la lady se dirigea vers une énorme marmite qui mijotait sur le feu. Attrapant un torchon, elle en retira prudemment le couvercle et renifla la divine odeur du mélange de légumes baignant dans une sauce dont elle n’avait pas encore percé le secret, Jane ne se décidant toujours pas à le lui révéler.
Elle écoute d’une oreille attentive les craintes du jeune homme et se retourna vers lui, le fixant quelques instants avant d’enfin lui répondre.

« Profitez-en alors. Vous ne devez pas avoir souvent le loisir de n’avoir personne sur le dos. » lui dit-elle dans un sourire. Elle pencha sa tête de côté et se rapprocha d’un pas, semblant hésiter avant de se décider. « Allons déjeuner en forêt. Ce sera l’occasion pour vous de tester l’affinité avec votre nouvelle monture et dans un même temps, de respirer. »

A en croire ses paroles, Eren pensait le cheval uniquement comme un outil, ce qui ne plaisait guère à la rousse. Rashieka ne lui laissa donc pas vraiment le choix. Elle se mit à préparer deux rations, refermant consciencieusement les plats pour les enfiler dans deux sacs qui s’accrochaient aux selles des chevaux, attrapa une bouteille poussiéreuse dans une étagère, dont le verre opaque empêchait l’identification du contenu et sortit des cuisines. A priori, elle savait parfaitement ce qu’elle faisait et elle en avait l’air ravie. Elle marchait d’un pas plus léger, et souriait, le regard brillant.
Tout en marchant vers les écuries, Rashieka tourna son visage vers le shifter et lui tendit une pomme et un morceau de pain qu’elle avait dans ses poches depuis le début de matinée. Elle avait toujours quelques friandises pour ses animaux lorsqu’elle travaillait ici. Sachant qu’Eren était affamé, elle ne se permettrait pas de le faire attendre plus longtemps avant de lui offrir quelque chose à se mettre sous la dent.

« Je vais vous emmener voir les chevaux que j’ai pré-sélectionné pour vous. Laissez faire le feeling, ne réfléchissez pas. De toute façon, cela se verra forcément si vous avez choisi rationnellement votre monture, lors de la rencontre. » lui expliqua t-elle. « Pour ce qui est des titans et des expéditions, ne vous en faites pas. Ces bêtes-là sont éduquées spécialement pour entrer dans les rangs de l’Exploration. Ne vous souciez que de votre ressenti. »

La lady pénétra dans une aile de ses écuries. L’endroit était calme, et sentait bon le foin, le cuir et la paille. Seuls les bruits de sabots et les souffles des chevaux somnolant dans leur spacieux boxe étaient audibles. Au loin peut-être, quelques voix de palefreniers qui déjeunaient ensemble. Il y avait ici dix boxes, dont seulement six étaient occupés par des jeunes chevaux dont le débourrage et l’éducation étaient à peine fini. La lumière qui passait timidement au travers les planches du grenier rendait l’allée chaleureuse, comme enveloppée dans une couverture bien chaude en grosse laine.

Rashieka s’arrêta et fit signe à Eren d’approcher. C’était à son tour de jouer maintenant, elle ne serait là qu’en observatrice.
Chaque cheval avait son propre boxe, avec son nom et le nombre de ration par jour inscrit sur sa porte. Pour le shifter, elle avait choisi deux juments et quatre entiers.
Rubis était une petite alezane au corps fin et élégant, tout en sensibilité. Elle avait le cœur gros comme le palais royal, mais était peut-être trop nerveuse à la monte. Parfois, elle refusait systématiquement de rester immobile. Sa réactivté pouvait être une qualité mais aussi un défaut. Son sang chaud se lisait dans ses traits, bien que sa petite tête et ses yeux à l’expression douce pouvaient trancher avec. C’était une bonne petite jument, généreuse.
Naska était presque son contraire. Grande, un peu trapue, elle était plutôt placide et peu de choses l’avait impressionnée lors de son débourrage. C’était une grise calme et froide, dont les mouvements au boxe se limitaient en présence d’humain. Elle était affectueuse à sa manière, il lui était déjà arrivée de s’endormir en collant simplement sa tête contre le torse de son lad. Mais sa placidité ne gênait en rien son obéissance une fois montée. Il ne fallait pas insister pour la faire réagir et c’était un point vital à l’extérieur des murs. Elle était peut-être un peu lourde dans la main et dans ses allures. Au contraire de Rubis, elle faisait partie des montures lambda des rangs de l’Exploration.

Du côté des étalons, Rashieka avait choisi quatre jeunes tous différents.
Il y avait tout d’abord Jim, un bai dans les normes. Placide lui aussi, sa seule spécificité était sa très grande taille. Mais sa générosité n’avait rien à y envier.
Venait ensuite Nocturne. Nocturne était un cheval parfaitement noir et assez imposant. Pas dans son physique, taillé élégamment et finement. Mais il dégageait une puissance certaine, bien que d’apparence calme et presque taciturne. Taille moyenne, mais fort caractère. C’était un cheval en qui on pouvait avoir confiance. Il aurait fait une très bonne monture pour lieutenant, caporal, ou général, de par sa prestance et sa présence. Par contre, pour l’affection, il n’était pas du genre à se donner et pouvait même parfois faire la tête lorsqu’on était trop insistant, quitte à montrer les dents. C’était un cheval d’homme, sans grand sentiment autre que l’envie de vaincre. Nocturne était un gagnant.
Tao le troisième était un gris pommelé nerveux et sensible. Pas craintif, mais un peu du même genre que Rubis, bien qu’il soit un petit mec et que cette différence soit importante. En effet, il était de ce fait plus enclin à « tester » son cavalier, du moins à pied et dans la vie de tous les jours. Tao pinçait les vêtements, chipait les brosses et ses affaires, pour jouer avec. Il fallait souvent le remettre à sa place. Mais c’était un cheval très généreux et explosif à la monte, parfait pour des manœuvres de positionnement. Il était doté d’une grande souplesse, une qualité indéniable lors de changements rapides de direction. Tao pouvait faire volte-face sans aucune perte d’équilibre. Son seul problème c’était son caractère.
Pour finir, Rashieka avait choisi un extraterrestre qui ne correspondait en apparence pas du tout aux normes données par l’exploration : un cheval pie bai, dont elle avait refusé de tailler les crins crèmes et chocolatés, parsemés de noir. Calico, qu’elle aimait appeler « son petit sauvage », était un cheval difficile. Aux premiers abords, on lui donnerait tous les défauts du monde : insupportable, fourbe, voire agressif. Et pourtant, avec un peu de patience et à force de tisser un lien de confiance il se dévoilait plus que parfait pour quiconque aurait besoin d’une monture fiable : Calico était le genre à revenir chercher son cavalier quand il le perdait, où à appeler de l’aide. C’était un cheval qui avait besoin d’apprendre à connaître avant de faire confiance. Une fois qu’il vous la donnait, il vous offrait tout. Il devenait des plus attentionnés, des plus braves, des plus obéissants et des plus généreux. On pouvait tout lui faire faire, une fois qu’on avait conquis son cœur. Il aurait pu être tout cela sans contrainte de confiance, si seulement son ancien lad ne l’avait pas traumatisé étant poulain. Un vieux fou tortionnaire que Rashieka avait tôt fait de renvoyer chez lui. Elle avait alors pris Calico sous son aile et avait essayé de réparer ce que cet homme avait cassé, sans grand succès, bien que l’étalon se soit calmé. Maintenant, si elle l’attelait pour la première fois, il ne broncherait pas et ferait ce qu’elle lui demanderait, du moins il essayerait jusqu’à n’en plus pouvoir. Calico était peut-être difficile, mais il avait lui aussi le droit à l’adoption et il serait parfait pour l’Exploration si quelqu’un s’intéressait à lui et prenait le temps de construire une relation solide.

Mais c’était à Eren de choisir. A Eren de décider, et lui seul. Rashieka ne pouvait qu’observer.
Lun 18 Sep - 20:24
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Snk Rebirth :: Jeu de rôle :: Mur Rose :: Autres lieux-
Sauter vers: